×
google news

Marthe Mercadier, grand nom du théâtre de boulevard, est morte

Hospitalisée il y a une semaine au centre de soins palliatifs de Puteaux (Hauts-de-Seine), elle « s’est éteinte ce matin vers 5h. Elle souffrait de la maladie d’Alzheimer depuis plusieurs années.

marthe mercadier

La comédienne Marthe Mercadier est décédée à l’âge de 92 ans, a annoncé sa fille à l’AFP ce mercredi. Son nom évoque les éclats de rires du théâtre de boulevard.

Marthe Mercadier, grand nom du théâtre de boulevard, est morte

Hospitalisée il y a une semaine au centre de soins palliatifs de Puteaux (Hauts-de-Seine), elle « s’est éteinte ce matin vers 5h. Elle souffrait de la maladie d’Alzheimer depuis plusieurs années. Je l’ai accompagnée jusqu’au bout », a dit Véronique Néry, qui était aussi son attachée de presse.

Marthe Mercadier, née en octobre 1928. Elle a dû faire face à l’adversité durant son enfance. Devenue bègue à 6 ans, elle a perdu ensuite l’usage de la parole. Plus tard, elle est restée paralysée plus de deux ans à la suite d’un accident. Durant l’adolescence, elle fit partie de la résistance. Elle témoignera en 1976 dans le documentaire Chantons sous l’Occupation ! réalisé par André Halimi. En 1952, son mariage avec le comédien Gérard Néry la propulse à la Une des journaux. De cette union, qui durera vingt ans, naîtra Véronique, son unique enfant, en 1961. Marthe Mercadier a commencé sa carrière sur les planches à la fin des années 1940. Elle a enchaîné les pièces de boulevard jusqu’au début des années 2010.

La télévision a participé à sa renommée, notamment à travers son rôle dans la série Les Saintes Chéries diffusée sur la première chaîne de l’ORTF entre 1965 et 1970 en plus de ses prestations dans les retransmissions d’Au théâtre ce soir entre 1966 et 1980. Côté cinéma, l’essentiel de sa filmographie, riche de près d’une quarantaine de longs métrages, se concentre sur la décennie allant de 1950 à 1960 : elle a tourné dans vingt-trois films durant ces années-là. Très engagée dans des associations caritatives, Marthe Mecardier fut également nommée, en 1981, par Yvette Roudy, la ministre des Droits de la femme à l’époque, chargée de mission pour les problèmes de l’audiovisuel.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media