×
google news

« Paris 2024 : « Si les étoiles s’impliquent… » »

Le courrier électronique est arrivé parmi des dizaines d’autres dans notre in-box. Dans des conditions normales, il aurait été destiné à la corbeille. Mais nous ne vivons pas des moments ordinaires. Et bien que nous ne soyons pas particulièrement fascinés par l’astrologie – bien sûr, comme tout le monde, nous avons occasionnellement consulté notre horoscope quotidien – la nature du message a piqué notre curiosité : il parle des Jeux Olympiques de 2024 à Paris et de l’influence des planètes sur eux.

Nous avions jusqu’alors négligé de nous poser cette question. Alors, qu’en est-il ? À cause des « configurations planétaires » prévues pour cet été, il est averti qu’il y aura « plusieurs menaces pendant les Jeux ». Incroyable ! Si maintenant les étoiles s’en mêlent…

Tout ceci serait la faute de Jupiter. Pas du président Macron – dont c’est le surnom – qui a décidé de dissoudre l’Assemblée Nationale quelques semaines avant l’ouverture des JO. Non, c’est l’astre, symbole des fortunes et des infortunes, qui serait en cause car il « créera une tension avec Saturne ».

Cela n’arriverait pas fréquemment – a eu lieu la dernière fois entre octobre 2020 et janvier 2021, en pleine pandémie de Covid-19 – et cela pourrait signifier que « la célébration des JO pourrait être, d’une façon ou d’une autre, assombrie ». Par quoi? Peut-être par un « temps imprévisible » ou des « problèmes d’infrastructure ».

La chose qui pourrait vraiment causer des ennuis est que « Mercure (…) se déplacera en Vierge et commencera son rétrograde le 5 août ». Cela pourrait être synonyme de « désagréments mineurs (ou majeurs ?) tant dans les transports publics que sur les routes ».

Quant à Mars, symbole de conflit et de discorde, personne ne sait quel effet il peut avoir.

Il semble évident que, sans avoir une expertise en astrologie, on peut anticiper que diverses questions pourraient affecter les Jeux Olympiques. Par ailleurs, nous sommes en mesure de prédire que si les planètes demeurent alignées comme elles l’ont été ces dernières semaines, l’objectif de Paris 2024 d’accueillir les épreuves de triathlon et de natation en eau libre dans la Seine pourrait ne pas se réaliser. Il en va de même pour l’idée de la Maire de Paris, Anne Hidalgo, de se baigner dans le fleuve avant les Jeux.

Nous ignorons si le préfet de la région Ile-de-France s’intéresse à l’astrologie. Cependant, il est clair qu’il espère une coïncidence favorable des étoiles : « Il doit forcément arrêter de pleuvoir à un moment donné et le soleil doit briller », répète Marc Guillaume ces derniers temps. Il s’agit probablement d’une tentative de se rassurer que la qualité de l’eau de la Seine s’améliorera pour permettre une nage sans trop de risques.

Cet article n’est pas terminé. Les abonnés peuvent lire les 26.95% restant.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1463
Sport

« Tour de France 2024: Suprématie Pogacar »

22 juillet 2024
Le Col de la Bonette, culminant à 2802 mètres, est marqué par une simple stèle, des plantes minuscules révélant le goût métallique de la terre sollicitée, et le caractère intemporel…
example 1458
Sport

« Pogacar, vainqueur du Tour 2024 »

21 juillet 2024
Tadej Pogacar, intouchable ces trois dernières semaines, a scellé son hégémonie avec une sixième triomphe à la 111e édition du Tour de France. En devançant ses adversaires, Jonas Vingegaard (Visma-Lease…