×
google news

« Législatives 2024: Gentillet, russophile du Berry »

Discuter de sujets d’actualité variés sur les écrans de télévision, allant de la pandémie de Covid-19 au conflit en Ukraine, de l’immigration aux meurtres entre adolescents, peut être bénéfique pour ceux qui envisagent de se lancer dans la politique. Pierre Gentillet, chroniqueur régulier de CNews, a confirmé cette réalité lors de sa première réunion publique de campagne le 3 juillet à Saint-Amand-Montrond, dans le Cher, où il est le candidat du Rassemblement national (RN) pour la 3ème circonscription du département. Ce soir-là, le néophyte de 33 ans a dévoilé son programme devant une centaine de partisans, sans notes, habilement passant d’un sujet à un autre tout en cherchant l’approbation de l’audience.

Comme prévu, l’immigration et le macronisme, deux maux qu’il juge impératif d’éradiquer, ont constitué une grande partie de son discours. Toutefois, il a aussi beaucoup parlé de la question rurale : des écoles qui ferment, la pénurie de médecins, les normes qui compliquent la vie des agriculteurs, les éoliennes qui ruinent le paysage, et l’urgence de rouvrir les gares abandonnées…

Dans ce département au faible peuplement, avec à peine plus de 40 habitants par kilomètre carré, le candidat a mené une campagne de proximité malgré sa profession d’avocat fiscaliste à Paris spécialisé dans le conseil aux fondations. Bien qu’il n’ait pas réussi à réaliser son objectif initial de prendre un verre dans tous les bars de la circonscription, Pierre Gentillet a fait le tour des marchés et des villages dépourvus de commerces, vêtu de son costume bleu roi, accompagné d’une équipe de jeunes collaborateurs issus de la Cocarde étudiante, le syndicat identitaire qu’il a fondé en 2015.

Pierre Gentillet, après avoir obtenu 43,2% des voix au premier tour, se trouve dans une position avantageuse pour déloger le député sortant, Loïc Kervran, du siège de l’Horizon, qui n’a obtenu que 31,2% des votes. Kervran a centré sa campagne sur le fait que Gentillet se revendique comme Berrichon, tout en ne résidant pas réellement dans la région du Berry.
Gentillet, originaire de Tours, a en réalité passé son enfance jusqu’à ses 8 ans dans le département voisin de l’Indre, qui est l’autre élément de l’ancienne province du Berry. Il a cherché à prouver son ancrage local en listant les lieux de naissance – tous en Indre – de ses parents, grands-parents et arrière-grands-parents. Cet associé proche de Jordan Bardella, le président du RN, qu’il a rencontré lors de ses études à la Sorbonne, a fait cette déclaration mercredi.

La lecture de la suite de cet article est réservée aux abonnés, avec encore 60.57% du texte restant à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1285
Politique

« Assemblée Nationale: Retour à la Case Départ »

19 juillet 2024
Emmanuel Macron reste à la présidence et Gabriel Attal à Matignon, tandis que Yaël Braun-Pivet demeure à la présidence de l'Assemblée nationale, malgré la dissolution de l'Assemblée il y a…
example 1277
Politique

Manifestation à Paris pour gouvernement gauche

19 juillet 2024
Le live a été animé par des personnalités telles que Minh Dréan, Marie Pouzadoux, Geoffroy Clavel, Solène L’Hénoret et Marie Slavicek. Pour plus d'informations sur la campagne des législatives, veuillez…
example 1272
Politique

« Qui deviendra président de l’Assemblée? »

19 juillet 2024
Le live a été animé par plusieurs personnes, notamment Minh Dréan, Marie Pouzadoux, Geoffroy Clavel, Solène L’Hénoret et Marie Slavicek. Vous pouvez lire tous nos reportages sur la campagne électorale…
example 1268
Politique

« Défaite du Nouveau Front, obstacle vers Matignon »

19 juillet 2024
/"Le Nouveau Front populaire (NFP) a réussi à s'unifier derrière un seul candidat pour la présidence de l'Assemblée nationale, mais cela n'a pas été suffisant. André Chassaigne, représentant communiste du…