×
google news

« Législatives 2024: Menace grave franco-allemande »

Depuis que l’Assemblée nationale a été dissoute par Emmanuel Macron, après les élections européennes du 9 juin, Olaf Scholz n’avait pas pris la parole. Il a finalement pris la parole et a exprimé ses inquiétudes concernant les futures élections en France. Il a clairement déclaré qu’il espérait que d’autres partis que celui de Marine Le Pen remporteraient les élections. Il a fait cette déclaration le dimanche 23 juin, sur la chaîne de télévision publique ARD.

A Berlin, la possibilité d’un gouvernement dirigé par le Rassemblement national (RN) est source de grande préoccupation. Nils Schmid, le porte-parole du groupe social-démocrate (SPD) du Bundestag pour les affaires étrangères et coprésident de l’Assemblée parlementaire franco-allemande, a confié que le RN est profondément germanophobe. Il estime qu’une victoire du RN serait une catastrophe pour les relations franco-allemandes.

Selon Tobias Bütow, secrétaire général de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), nombreux sont les Allemands qui redoutent qu’une ascension de l’extrême droite en France ne provoque une crise sans précédent dans les relations franco-allemandes depuis la Seconde Guerre mondiale. Inge Grässle (CDU), qui a fait partie du Parlement européen pendant quinze ans avant de rejoindre le Bundestag en 2021, est l’une des députées qui connaissent le mieux la France. Elle montre aujourd’hui une grande inquiétude. Dans la prochaine Assemblée nationale, le Rassemblement national d’extrême droite et La France insoumise à l’extrême gauche seront probablement les deux principaux partis. Ces partis antagonistes ont une vision défavorable envers l’Allemagne, sont hostiles à l’Europe et proposent des politiques économiques inquiétantes, affirme-t-elle.

Peu importe le résultat des élections législatives, en Allemagne, l’image du président Macron est aujourd’hui profondément ternie, même parmi ceux qui l’admiraient autrefois, comme la députée libérale démocrate Sandra Weeser (FDP). Selon elle, bien que Macron ait beaucoup apporté à l’Europe avec ses idées innovantes et sa vision à long terme, sa décision de dissoudre l’Assemblée nationale le soir même des élections européennes donne l’impression qu’il a agi impulsivement sans prendre le temps de réfléchir, comme le conseille l’adage populaire qui encourage à la réflexion nocturne avant de prendre des décisions importantes.

Vous avez encore 60.45% de ce contenu à découvrir. La lecture complète est exclusivement pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1020
Politique

Cour des comptes avertit gouvernement futur

15 juillet 2024
L'administration sortante est réprimandée et une alerte est donnée à celle qui prendra la relève, selon un rapport publié le lundi 15 juillet par la Cour des Comptes. Ce rapport…
example 993
Politique

« NFP désaccord sur candidature Bello Matignon »

15 juillet 2024
Découvrez tous nos articles sur les élections législatives en cliquant ici. Pour les résultats à travers tout le pays, faites un tour sur notre moteur de recherche ou consultez notre…