×
google news

Regain de Tensions et Incendies en Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie est confrontée à une escalade de la violence après six semaines de dramatiques conflits. La nuit du 23 au 24 juin a été marquée par l’incendie de plusieurs édifices, y compris une mairie et un poste de police dans la région de Grand Nouméa, où des batailles ont éclaté entre les forces de l’ordre et les indépendantistes, entrainant des blessures.

La nuit fut mouvementée avec des incidents survenus aussi bien sur la terre principale que sur les îles de Pins et Maré, nécessitant l’appel à des renforts ; les forces de l’ordre ont dû faire face à des attaques, des incendies volontaires et des barrages, comme l’a annoncé le haut-commissariat, le représentant de l’Etat français en Nouvelle-Calédonie, dans une déclaration lundi.

Dans la localité de Dumbéa, au nord de Nouméa, le poste de police local ainsi qu’un garage ont été brûlés. Quatre blindés, dont un récent du modèle Centaure, ont été déployés, comme l’a constaté un reporter de l’Agence France-Presse (AFP). Plusieurs incendies ont éclaté notamment à Ducos et dans le quartier de Magenta. Des escarmouches ont éclaté entre des indépendantistes et les forces de l’ordre à Bourail, provoquant des blessés, selon les informations de l’AFP.

Le haut-commissariat a indiqué que plusieurs écoles sont restées fermées en raison de la situation. Il a également signalé que plusieurs incendies avaient bien été contrôlés, notamment à Ducos et Magenta, mentionnant en outre que des véhicules et des lieux appartenant à la police municipale et à des particuliers ont été brûlés dans l’incendie. Le haut-commissariat a également fait référence à des actes de vandalismes, destructions et tentatives d’incendie commises à plusieurs endroits sur Paita et a signalé que la brigade territoriale de Maré a également été attaquée.

Le lundi matin, une multitude d’établissements éducatifs étaient contraints de fermer leurs portes à cause d’un regain d’agressions. Le passage rapide conduisant à l’hôpital était également interdit dans les deux sens, spécifiquement au point du pont Apogoti des intellectuels.

Depuis le 13 mai, l’archipel du sud du Pacifique est aux prises avec des troubles intenses suite à l’opposition à une proposition de loi sur le dégel électoral. Ces événements ont causé la mort de neuf personnes, y compris deux gendarmes, entrainant des pertes considérables estimées à plus d’un milliard d’euros. Le samedi, sept activistes appartenant au mouvement indépendantiste de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT), considérés comme les instigateurs présumés de la rébellion, ont été mis en examen et transférés en métropole pour être détenus provisoirement.

Contenu à réutiliser pour d’autres contributions.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1548
Politique

Tubiana renonce candidature Premier Ministre

23 juillet 2024
Laurence Tubiana a reconnu l'existence de divergences au sein du Nouveau Front Populaire (NFP) et s'est retirée de la course au poste de Premier ministre dans une lettre publiée sur…
example 1531
Politique

Tubiana refuse poste première ministre NFP

22 juillet 2024
C'est un autre coup dur pour le Nouveau Front Populaire (NFP), qui arrive au pire moment alors que des discussions, qui avaient été suspendues une semaine, ont repris le week-end…
example 1513
Politique

« La gauche peut-elle gouverner unie? »

22 juillet 2024
Dans une interview avec Le Monde, Rémi Lefebvre, un professeur de sciences politiques à l'Université de Lille et auteur de Faut-il désespérer de la gauche ? (Textuel, 2022), a examiné…