×
google news

« Commémoration 18 Juin: Usage Héritage de Gaulle »

Dans une entrevue qui a eu lieu en 2020, Jean-Luc Mélenchon percevait dans Charles de Gaulle un fervent activiste de La France insoumise. En 2024, Jordan Bardella, en tête du Rassemblement national pour les élections européennes, utilisait les paroles du général pour critiquer l’établissement de l’Europe militaire. Emmanuel Macron, le président actuel, fait souvent référence à ce personnage historique important, en lui rendant hommage à trois reprises en 2020.

Même 54 ans après le décès de de Gaulle, et à l’occasion du 84ième anniversaire de « l’appel » lancé par celui-ci pour inciter à la résistance contre les Nazis et le régime de Vichy ce 18 juin, une grande majorité de partis politiques se réclament encore de son héritage. Cela dépasse les milieux centristes et de droite. Comment peut-on comprendre cette situation ?

Selon Pierre Manenti, un historien spécialisé dans la Ve République et auteur de nombreux ouvrages sur le général, dont « Les Barons du gaullisme » (Passés Composés, 2024) et « Histoire du gaullisme social » (Perrin, 2021), de Gaulle est vu comme « un symbole d’un ancien prestige » lorsqu’on évoque son statut d’icône. A l’analyse de son héritage, chacun perçoit ce qu’il souhaite y voir.

Des leaders politiques de diverses tendances s’approprient régulièrement, ou tout du moins à certains moments, l’image du général de Gaulle. Comment expliquer ce phénomène ?

Deux facteurs rentrent en ligne de compte. Le premier est que de Gaulle, en tant que personnalité politique, est devenu une figure historique. Par conséquent, il n’est plus affilié à un seul parti, mais à tous les Français. C’est pourquoi la droite, une certaine portion de l’extrême droite, et même une partie de la gauche se réclament de son héritage, plus dans le sens d’un personnage historique que pour l’aspect politique de son discours.

Dans une interview accordée à Michel Droit en décembre 1965, pendant la période de la campagne présidentielle, de Gaulle a déclaré que la France n’est ni à gauche ni à droite, mais qu’elle est plutôt une représentation de tous les Français. Ce grand personnage politique met souvent lui-même au-dessus de la politique partisane. À travers le temps, le gaullisme est devenu une idéologie que divers secteurs de la société cherchent à adopter, chacun interprétant et adaptant l’idéologie à sa manière.

Un exemple frappant de cela est le Rassemblement national, un parti d’extrême droite qui revendique régulièrement des liens avec le général de Gaulle. C’est curieusement un cas où un parti politique, qui s’est historiquement opposé à de Gaulle, se revendique aujourd’hui de son héritage. Il faut noter que les partis politiques sont sujets à l’évolution et au changement.

Cependant, en tant qu’historien, je trouve inacceptable cette récupération délibérée de l’héritage de Gaulle, particulièrement par les partis d’extrême droite. Après avoir comparé la rhétorique et les valeurs de certains partis avec les messages, les intentions et les politiques de de Gaulle, je trouve cette récupération troublante.

Veuillez noter qu’il reste 54,88% de cet article à lire, réservé uniquement aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 948
Politique

« Vie difficile en Nouvelle-Calédonie : Barrages »

14 juillet 2024
En raison d'un nombre incessant de nuits blanches, Linda (un pseudonyme utilisé pour protéger l'anonymat des personnes mentionnées) est affairée sur son ordinateur, postée sur une table à l'extérieur de…