×
google news

« Nouveau Front Populaire: Incarnation Imparfaite »

François Ruffin a fait deux annonces remarquables. La première a été faite le dimanche 9 juin, soirée des élections européennes, lorsqu’il a fait appel à l’idée d’un « front populaire ». Cette idée a immédiatement retenu l’attention et s’est concrétisée sous le nom du Nouveau Front populaire, allant de Jean-Luc Mélenchon à François Hollande. Pour certains, c’est un miracle, tandis que pour d’autres, c’est une alliance imprévisible. Cette alliance est apparue à partir des fragments de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, qui était principalement composée de La France insoumise (LFI). La deuxième fois, François Ruffin s’est exprimé le jeudi 13 juin sur Franceinfo, déclarant qu’il était prêt à assumer le rôle de Premier ministre si l’union de la gauche remporte les élections législatives anticipées, qui sont prévues pour les 30 juin et 7 juillet. Bien que ses proches le poussent à se positionner rapidement comme le visage incontournable de cette union, le député de la Somme est conscient que le fait de se mettre en avant, dans un contexte politique très collectif, pourrait lui coûter cher.

En effet, la question de qui devra représenter l’union se pose dès maintenant. Si une victoire est obtenue, un seul individu restera à Matignon. Qui sera le porte-parole sur les plateaux de médias où se déroulera une grande partie de cette campagne éclair? Qui va incarner un programme qui a été préparé en un rien de temps ? Pour éviter de créer des tensions au sein de la coalition à cause de querelles d’ego, les dirigeants des partis alliés ont pris la décision de maintenir une certaine ambiguïté aussi longtemps que possible.

Fabien Roussel, le premier secrétaire du Parti communiste, a exprimé que leur équipe cherche à réussir collectivement lors d’une conférence de presse le vendredi 14 juin. Ils détermineront qui s’avérera être le meilleur pour Matignon après les résultats. Marine Tondelier, la Secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts, a ajouté qu’elle ne se soucie pas de l’identité du chef, désapprouvant la personnalisation en politique. Il a été noté pour la première fois qu’il n’y a pas de leader majeur, ce qui pourrait poser un problème car les électeurs veulent savoir pour qui ils votent.

Les indications recueillies en ce début de campagne suscitent des inquiétudes quant à un fort rejet de Jean-Luc Mélenchon, un triple candidat à l’élection présidentielle, notamment de la part de ceux de gauche qui ne sont pas alignés sur l’extrême gauche et les déçu(e)s du macronisme. L’absence d’investiture d’Alexis Corbière, Raquel Garrido et Danielle Simonnet, tous proches de François Ruffin, par LFI, n’aide pas. Beaucoup cherchent donc à confirmer le plus rapidement possible que Jean-Luc Mélenchon ne sera pas Premier ministre. L’article complet est accessible aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 795
Politique

Crise politique rebat ambitions présidentielles

12 juillet 2024
Bruno Le Maire, le numéro deux du gouvernement, se sent nostalgique le lundi 17 juin, dans son grand bureau à Bercy. Une semaine après la dissolution abrupte de l'Assemblée nationale,…
example 778
Politique

« Le Pen promet censure gouvernementale »

12 juillet 2024
Anna Villechenon, Cécile Bouanchaud, Marie Pouzadoux, Julien Lemaignen, Agnès Gautheron, Glenn Cloarec et Charlotte Herzog ont tous participé à la création de ce live. Vous pouvez lire l'ensemble de nos…
example 754
Politique

« Faure critique le ‘sectarisme’ de Larcher »

11 juillet 2024
La politique française est actuellement au centre des attentions avec Olivier Faure critiquant vivement l'attitude de Gérard Larcher, accusé de « sectarisme et de cynisme ». Ce dernier a promis…