×
google news

« Bataille judiciaire: Les Républicains contre Ciotti »

Les événements se sont intensifiés au sein des Républicains la semaine dernière lorsque Eric Ciotti a conclu une alliance électorale avec le Rassemblement national. Précédemment expulsé de son poste de présidence chez LR, Ciotti a récemment eu son exclusion annulée par le tribunal judiciaire de Paris. Il a exprimé sa joie face à cette décision, affirmant qu’il demeure le président des Républicains. La décision du tribunal d’annuler les deux dernières décisions d’exclusion visant Ciotti était une procédure d’urgence et reste en vigueur jusqu’à une décision définitive.

Cependant, malgré l’apparence d’une victoire pour Ciotti, la direction du parti insiste sur le fait que cette décision ne révoque pas son exclusion. Elle ne fait que retarder ses conséquences jusqu’à une décision finale, qui devrait être prise la semaine prochaine. Les dirigeants du parti entendent poursuivre le processus juridique le plus rapidement possible.

La récente décision a été relativement ignorée par les membres du bureau des Républicains. Selon Daniel Fasquelle, le trésorier national du parti, Ciotti ne peut rien accomplir sans convoquer un nouveau bureau politique, que ce soit pour soutenir des candidats ou pour influencer la direction du parti.

La cour de justice doit être contactée dans une période de huit jours. Toutefois, M. Fasquelle met l’accent sur la nécessité première d’organiser la campagne pour les élections législatives et de ne plus prêter attention à celui qu’il perçoit comme un président détrôné. Selon lui, même si cet individu continue de se comporter comme un pape en public, il n’est plus une source de préoccupation pour eux, déclare le maire du Touquet. Pour lui, il ne reste plus désormais que sa capacité à perturber. Il avait fait une promesse au RN que certains députés le rejoindraient. Qu’en est-il aujourd’hui? Seuls Christelle D’Intorni et Guilhem Carayon l’ont rejoint.

La femme politique des Alpes-Maritimes, Mme D’Intorni, a salué le choix sur le réseau social X, affirmant que cela témoigne du véritable choix légitime, celui des militants ! Une seule ligne de conduite pour le parti : l’union des droits ! Quant à Guilhem Carayon, le président des Jeunes Républicains, qui attend son expulsion, il a placé son copain Eric Ciotti au rang de gagnant avant de moquer sur X ; « C’est fini, pouvez-vous arrêter de distribuer les circonscriptions avec Macron, je vous en prie ? » faisant allusion aux fronts locaux républicains, des alliances entre la droite et la majorité sortante, observées dans les Hauts-de-Seine, la Loire-Atlantique ou encore le Val-de-Marne.

Il reste encore 13.65% à lire de cet article. La suite est uniquement accessible aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1548
Politique

Tubiana renonce candidature Premier Ministre

23 juillet 2024
Laurence Tubiana a reconnu l'existence de divergences au sein du Nouveau Front Populaire (NFP) et s'est retirée de la course au poste de Premier ministre dans une lettre publiée sur…
example 1531
Politique

Tubiana refuse poste première ministre NFP

22 juillet 2024
C'est un autre coup dur pour le Nouveau Front Populaire (NFP), qui arrive au pire moment alors que des discussions, qui avaient été suspendues une semaine, ont repris le week-end…
example 1513
Politique

« La gauche peut-elle gouverner unie? »

22 juillet 2024
Dans une interview avec Le Monde, Rémi Lefebvre, un professeur de sciences politiques à l'Université de Lille et auteur de Faut-il désespérer de la gauche ? (Textuel, 2022), a examiné…