×
google news

« Hôpital pédiatrique et maternité frappés à Kiev »

Lundi 8 juillet, Kiev a été la cible d’une des assauts aériens les plus dévastateurs depuis l’amorce de l’agression russe à large échelle. Les infrastructures civiles ont été visées par la Russie pendant que Narendra Modi, le premier ministre indien, avait une rencontre avec Vladimir Poutine à Moscou, et trois jours après que le premier ministre hongrois, Viktor Orban, a suggéré une « trêve » ukrainienne au Kremlin.

Le plus grand hôpital pour enfants du pays, OkhMatDit (combinaison de mots pour « protection de la mère et de l’enfant ») et une clinique privée pour femmes enceintes à Kiev ont reçu des coups de missiles, causant 27 décès – y compris plusieurs enfants – selon un décompte encore temporaire, car des corps peuvent encore être découverts sous les débris.

Une heure après l’impact d’un missile russe qui a détruit le bâtiment de deux étages qui hébergeait les unités de soins intensifs et d’hémodialyse d’OkhMatDit, un grand nombre de secouristes, de personnel médical et de militaires sont rapidement arrivés sur les lieux, rendant l’air empli de poussière presque irrespirable. Certains s’empressaient de secourir les victimes prises au piège sous les débris, tandis que d’autres balayaient les éclats de verre et les meubles détruits dans les grands bâtiments entourant l’unité de soins intensifs. De nombreux civils sont venus tout au long de la matinée, apportant de l’eau et de la nourriture aux familles et aux enfants malades. Un flux constant d’ambulances déplaçait les blessés vers d’autres hôpitaux.

« C’était terrifiant »

Vers une heure de l’après-midi locale, une autre alerte aérienne interrompt les activités. Face à l’entrée principale de l’établissement hospitalier, des voix s’exclament « un drone russe survole la capitale ukrainienne », invitant chacun à chercher refuge. Face à la menace d’une autre attaque visant les secouristes, une tactique fréquemment utilisée par les forces russes ces derniers mois, l’évacuation rapide mais ordonnée a lieu.

Dans le sous-sol du service d’urgence pédiatrique du bâtiment, plusieurs familles ont trouvé refuge en attendant la fin de l’alerte. Olga Melnyk, âgée de 34 ans, veille sur son fils Oreste, un prématuré de deux mois et demi, qui est dans une incubatrice. Elle décrit comment elle a vu un médecin blessé aux jambes par des fragments de verre, ayant perdu une grande quantité de sang. « C’était dans notre bâtiment, au troisième étage. C’était terrifiant. Je ne comprends pas comment de telles choses peuvent arriver. »

Elle se souvient que l’explosion a eu lieu environ dix minutes après que l’alerte a été déclenchée à l’hôpital. Comme les autres patients et le personnel, elle s’est alors réfugiée dans le couloir. « J’ai d’abord entendu des détonations au loin, puis celle qui a frappé l’hôpital. C’était si violent que les murs ont tremblé et de la poussière est tombée du plafond. Il y avait de la fumée et une odeur étrange, c’était effrayant ! J’ai pleuré sans pouvoir me maîtriser. »

Le reste de cet article reste à lire. Seuls les abonnés ont accès à la suite.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 954
Actualité

Le défi de la mémoire d’Hugo Pratt

14 juillet 2024
Alors que les discours et applaudissements sur le thème de la bande dessinée résonnent dans le gigantesque hall du Centre Georges-Pompidou, Silvina Pratt se fraye un chemin à travers la…
example 951
Actualité

« Guerre Ukraine: Russie dénonce soutien américain »

14 juillet 2024
Découvrez tous nos articles, études et reportages concernant le conflit en Ukraine. La couverture complète du "Monde" comprend des reportages, des études et des explications détaillées. Des lauréats du Prix…
example 947
Actualité

Président Sénégalais Faye refuse rupture avec France

14 juillet 2024
Bassirou Diomaye Faye, le Président récemment élu du Sénégal, a exprimé son intention de discuter pacifiquement le sujet de la présence militaire française dans son pays, lors d'une interview le…