×
google news

« Béryl, l’ouragan se dirige vers Texas »

Au cours de la nuit du 7 au 8 juillet, la tempête tropicale Béryl a repris sa force pour se transformer à nouveau en ouragan. La crainte de coupures d’électricité et de possibles inondations ont conduit à l’évacuation de diverses régions côtières texanes face à l’avancée de cette menace météorologique.

En effet, Béryl a de nouveau atteint des vents soutenus proches de 120 km/h, se réafirmant comme un ouragan, selon les mesures du Centre national des ouragans des États-Unis (NHC). «Une intensification supplémentaire est prévue avant que l’ouragan Béryl n’atterrisse sur les côtes du Texas», a précisé le NHC dans son dernier rapport.

Le Centre a également émis un avertissement de tornades pour plusieurs régions du Texas, notamment Houston, une ville de 2,3 millions de personnes directement menacée par la projection de l’ouragan. John Whitmire, le maire de la ville, a exhorté les citoyens à prendre au sérieux Béryl et a averti qu’ils devraient se préparer à se réveiller dans des conditions distinctes de celles de la veille.

Au cours de la journée de dimanche, plusieurs régions du littoral texan étaient en alerte. Il est attendu que Béryl fasse son apparition entre la ville portuaire de Corpus Christi et l’île de Galveston, dès les premières heures de lundi. Des images enregistrées pendant la nuit de dimanche à lundi par un chasseur d’ouragan présents à Sargent, situé entre Corpus Christi et Galveston, ont montré de fortes averses de pluie et du vent.

En outre, d’importantes précipitations pouvant aller jusqu’à 380 millimètres sont prévues en plusieurs endroits du Texas. Selon le centre des ouragans, cela pourrait générer des inondations soudaines dans certains territoires. Ainsi, les touristes ont été invités à quitter les plages.

Dans le comté de Nueces, où se trouve la ville de Corpus Christi, les autorités ont demandé aux vacanciers de quitter les plages. Au même moment, un ordre d’évacuation obligatoire a été lancé samedi dans le comté de Refugio, toujours en convalescence suite à l’ouragan Harvey de 2017.
A Galveston, située au sud-est de Houston, une évacuation volontaire a été annoncée pour certaines régions. Sur les réseaux sociaux, on peut voir des vidéos montrant une longue file de voitures quittant la ville. Le gouverneur par intérim de l’état, M. Dan Patrick, a conseillé à la population du Texas de rester vigilante, d’écouter les informations des autorités locales et de quitter les zones à risque si possible.
M. Patrick a déclaré lors d’une conférence de presse organisée par les services d’urgence de l’Etat que la tempête serait mortelle pour ceux qui seraient directement dans son sillage. En ajoutant : « Vous ne voulez vraiment pas vous retrouver dans un ouragan de catégorie 1 », il faisait référence à l’échelle des ouragans, dont le niveau le plus bas présente des vents allant de 119 à 153 km/h. Dimanche, la Maison Blanche a annoncé qu’elle surveillait attentivement la situation.
Béryl, qui a déjà causé la mort d’au moins sept personnes aux Caraïbes et au Venezuela à son apogée, est le premier ouragan de la saison dans l’Atlantique, qui s’étend de juin à novembre. Exceptionnellement puissant et précoce, les chercheurs estiment que le réchauffement des océans dû au changement climatique augmente la probabilité d’intensification rapide des tempêtes et par conséquent, le risque d’ouragans.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1082
Actualité

Risques de baignade en eau non autorisée

16 juillet 2024
La question se pose de savoir si le débit et la qualité des eaux de la Seine seront suffisants pour permettre aux athlètes de nager pendant les Jeux olympiques et…