×
google news

« Législatives 2024: Multiplication agressions élus fin campagne »

La campagne pour les élections législatives est témoin d’une tension palpable, avec des actes d’agression envers les élus et militants engendrant des enquêtes judiciaires. Mercredi 3 juillet, une situation particulièrement notable a impliqué Prisca Thevenot, porte-parole du gouvernement, qui a été attaquée par « un petit groupe de jeunes » après leur avoir demandé d’arrêter de vandaliser des affiches de campagne. Bien que Mme Thevenot n’a pas été blessée, deux de ses assistants ont été touchés – un a été blessé au bras, l’autre a la mâchoire. Suite à cet incident, le parquet de Nanterre a lancé une enquête pour « violences en réunion sur un élu public ». Quatre individus ont été mis en détention, dont trois étaient des mineurs.

Cet incident choquant a suscité le soutien étendu du monde politique, y compris du président du Rassemblement National (RN), Jordan Bardella, qui a publiquement appelé à la « calme et à l’apaisement » sur BFM-TV.

Un autre incident notable a impliqué une candidate du RN, Marie Dauchy, qui a suspendu sa campagne pour la Savoie après avoir été « violemment agressée » sur le marché de La Rochette. Selon le procureur de Chambéry, Pierre-Yves Michau, un homme l’aurait confrontée avant de lui faire des « menaces de mort à plusieurs reprises ». L’individu aurait ensuite bousculé Dauchy, causant la chute de ses tracts.

Un commerçant de la localité s’est rendu volontairement à la gendarmerie et a été retenu pour des accusations de «menaces de mort répétées, insultes et agressions mineures». Bien qu’il admette les insultes et confesse avoir frappé les mains de la candidate afin de faire tomber ses prospectus, il dément toute menace de mort. Le procureur mentionne que ce commerçant sera soumis en fin août à une audience collective pour «insultes publiques et violences», qui ont provoqué une pause de travail totale de quatre jours pour Mme Dauchy.

Jeter des objets

Plus tôt cette semaine, c’était un candidat LR-RN – proposé par Eric Ciotti – à Cherbourg-en-Cotentin (Manche), Nicolas Conquer, qui portait plainte pour «violences en groupe», après avoir été dépourvu de jets d’objets. Interrogé, le procureur de la République de Cherbourg-en-Cotentin, Pierre-Yves Marot, indique que trois personnes ont été arrêtées. Selon les informations préliminaires, ces trois hommes regardaient un match de football. Pendant la mi-temps, «l’un d’eux est allé chercher des œufs, qu’ils ont ensuite jetés sur le candidat: l’un l’a touché à la tête et l’autre a atteint sa collaboratrice au bras». Les trois hommes, qui ont admis les faits et exprimé leur regret, n’étaient apparemment pas des militants.

Il vous reste encore 55,78% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1490
Actualité

Kamala Harris: Force dans le camp démocrate

22 juillet 2024
Si tout va selon les plans de Kamala Harris, ses 107 jours les plus cruciaux de sa vie débutent maintenant. Longtemps éclipsée par Joe Biden, dont elle est la vice-présidente,…
example 1487
Actualité

« Présidentielle : Biden, le combat excessif »

22 juillet 2024
L'âge représente l'autre face de la longévité, c'est un obstacle à surmonter que Joe Biden a dû finalement affronter. Le président en exercice a déclaré le dimanche 21 juillet qu'il…
example 1485
Actualité

Choix de festivals et concerts divers

22 juillet 2024
Nous vous aimerions mettre en lumière cette semaine une collection de quatre festivités, ainsi que les séquences uniques proposées par deux clubs basés à Paris. Patrimonio, un hameau en Corse,…