×
google news

« Députés russes contre le ‘satanisme' »

La lutte contre le « satanisme » a été le sujet d’une réunion au sein de la Douma, la chambre basse du parlement russe, qui s’est tenue le lundi 1er juillet. Des députés, des prêtres orthodoxes et des propagandistes se sont assemblés à Moscou pour discuter de ce qu’ils considèrent comme une forme d’extrémisme. La « table ronde » était présidée par Vladimir Chamanov, député d’Oulianovsk et ancien commandant des forces russes notoire pour sa brutalité envers les civils durant les deux guerres de Tchétchénie (1994-1996 et 1999-2009).

L’ouverture de la réunion a été marquée par la diffusion d’une vidéo avertissant contre les objets dits « diaboliques », comme les pentagrammes en pendentif, les masques et costumes « démoniaques », et les barrettes à cheveux en forme de « cornes du diable ». Comme il y avait un consensus, aucun débat n’a eu lieu. Selon la députée Olga Timofeeva, « Il n’est pas question de débat, mais d’une interdiction totale de toutes les associations qui promeuvent des idéologies terroristes, extrémistes et destructrices. »

Le sujet du diable était également à l’ordre du jour sur le front ukrainien.

Une compilation a été créée, qui inclut les individus LGBT, les défenseurs de l’avortement, les membres de l’Unité Azov des forces militaires ukrainiennes, Meta (le groupe parent de Facebook et Instagram), la série d’animation Tchebourachka, entre autres. « Les dangers se multiplient et mettent en péril notre sécurité nationale », a alerté Madame Timofeeva. En effet, « à huit reprises, des forces obscures ont bloqué l’adoption d’une loi contre ce fléau par la Douma », a-t-elle observé. La chambre basse serait-elle infectée? Le diable se glisse partout, en particulier sur le front de l’Ukraine, où « l’armée russe découvre des trucs sataniques dans les tranchées ».

Les paroles de la députée ont reçu l’approbation du président de la commission patriarcale de l’Eglise orthodoxe russe pour la maternité et l’enfance, le prêtre Fiodor Loukianov. Le satanisme, comme il l’a précisé, doit être combattu « pour garantir la protection et la sécurité non seulement des générations actuelles, mais aussi des générations futures ».

Le panel s’est réjoui de voir que les autorités ne restent pas inertes. La supervision a été renforcée dans le secteur de l’information, et des lois sur les « fake news » et sur le « discrédit » de l’armée ont été adoptées, qui ont déjà permis d’emprisonner des centaines d’opposants russes. L’éducation patriotique doit être intensifiée, ont jugé les participants, notamment à travers des cours donnés dans les écoles et collèges par des contractuels revenant du front. « Comme notre président le dit, aujourd’hui, ce sont les enseignants, et non les commandants militaires, qui remportent les guerres », a rappelé la députée Timofeeva à la fin de la session.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 959
Actualité

« La chenille : symbole du vivre-ensemble »

14 juillet 2024
Le dimanche 7 juillet à midi, une scène inhabituelle a eu lieu dans un wagon du métro de Paris : des passagers énergiques ont improvisé une chenille, manœuvrant entre leurs…
example 957
Actualité

« Savoir sur Thomas Crooks, attaquant Trump »

14 juillet 2024
Le samedi 13 juillet, peu après 18 heures (minuit à Paris), une tentative d'assassinat a visé l'ex-chef d'état américain, Donald Trump, lors d'un rassemblement public à Butler, en Pennsylvanie, près…