×
google news

« Restauration envisagée pour gare britannique bicentenaire »

Dans le texte d’origine, Il est question du patrimoine industriel irrésistible du Royaume-Uni, le berceau de la première révolution industrielle. Toutefois, ce patrimoine n’est pas suffisamment valorisé en raison de l’insuffisance des ressources attribuées à sa restauration. Un parfait exemple de cette situation est la Stockton et Darlington Railway, qui est la toute première ligne de chemin de fer commerciale au monde, située au bord du bassin industriel de Newton Aycliffe, une cité terne du comté de Durham, au nord-est de l’Angleterre.

Ouverte en septembre 1825, la ligne, qui s’étend sur 42 km, sa restauration est au coeur du projet d’anniversaire bicentenaire en 2025 de l’association Friends of the Stockton and Darlington Railway. L’idée est de réunir assez de fonds pour permettre la réhabilitation de la gare et des autres restes d’infrastructure et de reliefs le long de la voie.

Non loin d’un rond-point et juste derrière l’entrée d’une usine du japonais Hitachi, se situe la station Heighington, une structure carrée en piteux état mais qui reste tout de même la première gare de passagers au monde. Inaugurée en 1826, juste après la mise en service de la ligne Stockton and Darlington, elle n’est plus opérationnelle depuis 1960. Malgré sa non utilisation, les trains circulent toujours devant ses fenêtres fermées, le segment de la ligne de chemin de fer originelle qu’elle desservait ayant été intégré à la fin du XIXe siècle à une autre ligne plus étendue, la Tees Valley Line.

Dans la région de Durham, le berceau du chemin de fer, l’archéologue Caroline Hardie, membre de l’association Friends of the Stockton and Darlington Railway, révèle que toutes les conditions nécessaires à la naissance de cette technologie étaient réunies en un lieu précise et au moment opportun. Le sol de Durham, extrêmement riche en charbon, a longtemps été exploité par de nombreuses mines éparpillées dans la campagne. Vers la fin du XVIIIe siècle, ces mines ont commencé à se moderniser, embauchant des ingénieurs compétents qui utilisaient des machines à vapeur pour augmenter la production et remplacer les chevaux. Parmi eux, George Stephenson, originaire d’un village proche de Newcastle, au nord de Durham, qui construit sa première locomotive à vapeur en 1814.
A cette époque, Durham abritait également des quakers, des investisseurs aux idées de pointe qui s’opposaient à la hiérarchie de l’église anglicane, prêchant la paix et l’engagement social. Edward Pease, un riche marchand de laine de Darlington et membre de cette communauté, a commandé une étude pour un chemin de fer en 1818. Il a fait le choix audacieux de transformer sa nouvelle entreprise, la Stockton and Darlington Railway, en une ligne de fret et de passagers commerciale. En seulement trois ans, la ligne a été construite, supervisée par George Stephenson, qui a également construit les locomotives dans son usine de Newcastle.

Il reste encore 52.03% de cet article à lire, réservé uniquement aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1060
Actualité

« Année folle de l’éducation nationale »

16 juillet 2024
Nul ne peut prédire qui occupera le poste de ministre de l'éducation nationale à la prochaine rentrée scolaire, compte tenu de l'incertitude politique actuelle. L'instabilité est devenue monnaie courante dans…
example 1054
Actualité

« Nouveau Parlement européen plus fragile »

16 juillet 2024
Mardi 16 juillet, marquera la rentrée pour les 720 députés nouvellement élus au Parlement européen le 9 juin. Presque la moitié d'entre eux (46%) sont des vétérans du parlement. Cependant,…