×
google news

Antonio Costa, Futur Président Conseil Européen

Antonio Costa, l’ancien Premier ministre portugais (2015-2023), a été nommé à la présidence du Conseil européen, une décision prise par les leaders européens le jeudi 27 juin comme un signe de revanche. À 62 ans, Costa a convaincu les membres de l’Union européenne avec un profil modéré qui associe les valeurs traditionnelles de la social-démocratie et une approche orthodoxe de l’économie.

Il y a dix jours, la situation semblait incertaine. «Il est certain que Costa est qualifié. Cependant, nous devons éclaircir la situation légale», a déclaré Donald Tusk, le Premier ministre polonais, le 17 juin. Tusk faisait référence aux problèmes judiciaires qui ont poussé Costa à quitter le poste de Premier ministre du Portugal le 7 novembre 2023.

Les complications juridiques qui semblaient être un obstacle à la nomination de Costa ont progressivement perdu de leur importance et ne sont plus considérées comme un problème majeur. Il est vrai que Vitor Escaria, le chef de cabinet de Costa, Diogo Lacerda Machado, un ami proche et homme d’affaires, l’ancien ministre des Infrastructures Joao Galamba et six autres personnes sont toujours sous enquête pour des accusations présumées de trafic d’influence liées à des appels d’offres pour un centre de données, des explorations de mines de lithium et un centre de production d’hydrogène vert. Cependant, toutes les accusations de corruption et d’abus de pouvoir ont été rejetées.

La pression existante sur Antonio Costa, qui a été contraint de démissionner de son poste il y a huit mois après l’ouverture d’une enquête par le parquet général, n’a pas conduit à son inculpation. Au contraire, cette enquête a fait l’objet de vives critiques pour son manque de preuves solides de la part du juge d’instruction et de la cour d’appel de Lisbonne. La démission prématurée de Costa a eu de grandes répercussions politiques, puisque les élections anticipées qui ont suivi ont conduit à une victoire du Parti social-démocrate dirigé par Luis Montenegro, mettant ainsi fin à huit ans de gouvernement sous la houlette de Costa.

Les Chrétiens-Démocrates du PPE ont exprimé leurs doutes quant à la nomination d’Antonio Costa le 17 juin, dans l’intention manifeste de faire monter les tensions dans les négociations avec les 27 pays de l’UE sur les hauts postes politiques européens. Le PPE, première force politique en Europe, a cherché à obtenir plus que prévu, notamment la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, ainsi que la présidence du Parlement européen pour la première moitié du mandat. Le reste de cet article est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1071
Actualité

« Police kenyane arrête tueur en série »

16 juillet 2024
A Nairobi, neuf corps défigurés ont été découverts dans une décharge, suite à cela, un "psychopathe tueur en série" a été mis aux arrêts par la police kényane le lundi…
example 1070
Actualité

« Biden confirme débat avec Trump Septembre »

16 juillet 2024
Le live a été animé par plusieurs individus, parmi lesquels Laurent Borredon, Cécile Bouanchaud, Pierre Bouvier, Minh Dréan, Jacky Goldberg, Glenn Cloarec, Solène L’Hénoret, mais aussi Ramzy Bensaadi pour les…