×
google news

Protéger 1,2% surface contre sixième extinction

Une alliance internationale de conservationnistes et d’écologistes a proposé un plan réaliste et économiquement viable pour empêcher les extinctions d’espèces les plus imminentes, selon une étude publiée le 25 juin dans la revue Frontiers in Science. Cette proposition vient en anticipation de la prochaine conférence mondiale sur la biodiversité (COP16) prévue en Colombie en fin octobre, où des zones prioritaires de conservation seront identifiées pour atteindre l’objectif de protéger au moins 30% de la planète d’ici 2030.

Selon Eric Dinerstein, l’auteur principal de l’étude et directeur du programme sur la biodiversité au sein de l’organisation américaine Resolve, nous sommes actuellement en plein milieu de la sixième crise d’extinction, principalement causée par l’homme. De plus, nous avons à notre disposition la données nécessaires pour déterminer les mesures à prendre, les coûts associés, et les régions spécifiques à cibler.

En confrontant diverses cartes mondiales représentant des zones protégées, des habitats spécifiques et des endroits où résident des espèces rares et menacées, tout en excluant les régions agricoles et urbaines, les chercheurs ont identifié 16 825 sites sans statut de protection avec des espèces susceptibles de disparaître. Ces sites couvrent une superficie de 164 millions d’hectares, soit environ 1,2% de la surface totale terrestre et sont inégalement répartis à travers le globe. Plus de 75% de ces zones se trouvent dans les forêts tropicales et subtropicales humides, et 60% sont concentrés dans seulement cinq pays, à savoir les Philippines, le Brésil, l’Indonésie, Madagascar et la Colombie.

La majorité des espèces sont rares, indiquant soit une zone de dispersion très restreinte, soit une très faible densité, voire les deux, souligne Eric Dinerstein. Cette rareté est fortement concentrée. En y portant un regard plus détaillé, nous réalisons que nous devons préserver environ 1,2% de la superficie terrestre pour prévenir la sixième extinction majeure. Ces zones hébergent plus de 4 700 espèces en danger dans certains des milieux les plus riches en biodiversité, renchérit Andy Lee, co-auteur de l’étude et membre de Resolve. La liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, répertorie plus de 44 000 espèces en voie de disparition. Cette étude vise toutefois celles qui ont une aire de dispersion particulièrement limitée.

Note: L’article complet est accessible uniquement aux abonnés, il reste 55,95% à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1060
Actualité

« Année folle de l’éducation nationale »

16 juillet 2024
Nul ne peut prédire qui occupera le poste de ministre de l'éducation nationale à la prochaine rentrée scolaire, compte tenu de l'incertitude politique actuelle. L'instabilité est devenue monnaie courante dans…