×
google news

Niger retire permis d’exploitation à Orano

Dernièrement, des travaux avaient débuté sur le site minier d’Imouraren. Cependant, le jeudi 20 juin, le Niger a fait le choix de retirer le permis d’exploitation de la mine d’uranium située dans le nord du pays à la société française Orano, selon une déclaration de l’entreprise relayée à l’Agence France-Presse (AFP).

« Orano a pris note de la décision des responsables nigériens de révoquer le permis d’exploitation de son affluence Imouraren SA, en dépit de la reprise des activités sur le site conformes aux attentes énoncées par ces derniers », a indiqué la firme française. Le 11 juin, dans une note, le département des mines du régime militaire au pouvoir au Niger signalait que le permis d’exploitation d’Imouraren serait retiré à Orano. Il avait exprimé son intention de le « restituer à l’État » si les « travaux d’exploitation » n’étaient pas amorcés dans « un délai de trois mois » suivant le 19 mars.

Néanmoins, le 12 juin, un représentant du groupe nucléaire français avait informé l’AFP que des « travaux préliminaires » avaient « récemment » commencé. Dans son annonce du jeudi 20 juin, l’entreprise a affirmé que « les installations » d’Imouraren ont été « réouvertes depuis le 4 juin 2024 pour accueillir les équipes de construction et faire avancer les travaux ». La société française a ajouté que « plusieurs dizaines de personnes étaient engagées durant la phase de redémarrage du projet. À terme, Imouraren SA devait employer 800 personnes, y compris les sous-traitants ».

Le Niger est le deuxième pays fournisseur d’uranium pour les centrales européennes.

Orano exploite la mine d’uranium Somaïr située à Arlit, au nord du Niger, suite à la clôture de la Cominak en 2021. Cependant, le gouvernement militaire qui a pris le pouvoir à Niamey depuis juillet 2023 a exprimé son désir de restructurer l’exploitation de ses ressources naturelles par des entreprises étrangères.

Même face à cette décision du gouvernement nigérien, Orano a affirmé sa volonté de garder des lignes de communication ouvertes avec les autorités nigériennes, tout en se réservant le droit de contester tout retrait de permis d’exploitation à travers les tribunaux compétents, qu’ils soient nationaux ou internationaux.

La mine d’Imouraren est l’un des sites d’uranium les plus importants à l’échelle mondiale avec une réserve estimée à 200 000 tonnes. Le Niger est responsable de 4,7 % de la production mondiale d’uranium naturel, ce qui est bien inférieur au Kazakhstan qui produit 45,2 %, comme l’indiquent les statistiques de l’Agence d’approvisionnement d’Euratom (ESA) en 2021. En 2022, environ un quart de l’uranium naturel fourni aux centrales nucléaires européennes provenait du Niger, qui est le deuxième fournisseur après le Kazakhstan et avant le Canada.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1487
Actualité

« Présidentielle : Biden, le combat excessif »

22 juillet 2024
L'âge représente l'autre face de la longévité, c'est un obstacle à surmonter que Joe Biden a dû finalement affronter. Le président en exercice a déclaré le dimanche 21 juillet qu'il…
example 1485
Actualité

Choix de festivals et concerts divers

22 juillet 2024
Nous vous aimerions mettre en lumière cette semaine une collection de quatre festivités, ainsi que les séquences uniques proposées par deux clubs basés à Paris. Patrimonio, un hameau en Corse,…
example 1484
Actualité

Paris 2024 : La France brillera-t-elle ?

22 juillet 2024
Est-ce que la France a véritablement le potentiel pour se distinguer dans le classement des médailles aux Jeux de 2024 à Paris ? [REDIFF] L'Heure du Monde | Le Monde…