×
google news

Le secteur de la finance éthique est maintenant estimé à 30 milliards

L’épargne solidaire reprend une croissance à deux chiffres après un léger fléchissement en 2022, une année où elle n’a progressé que de 7,4 % en raison des turbulences financières. En 2023, elle a enregistré une augmentation de 4 milliards d’euros, soit une hausse de 15 %. L’année en question a également vu, pour la première fois, son total dépasser les 30 milliards, comme le rapporte un baromètre annuel de FAIR-La Croix, rendu public le mercredi 19 juin.

Ces statistiques comprennent l’épargne certifiée par Finansol, ainsi que les produits d’épargne salariale et d’assurance-vie « solidaires » tels que définis par la loi, qu’ils soient estampillés Finansol ou non.

La finance solidaire affirme son empreinte durable dans le panorama français de l’épargne. Les chiffres obtenus symbolisent un engouement croissant parmi les épargnants pour les questions de transition sociale et environnementale, qui agissent grâce à leur épargne, comme le constate avec satisfaction l’association FAIR, responsable de l’attribution de la certification Finansol et promotrice de la finance solidaire.

Patrick Sapy, directeur général de FAIR, soutient que l’offre pousse la demande, les institutions financières conçoivent de nouveaux produits solidaires, perfectionnent ceux qui existent et les mettent mieux en vente. Il insiste cependant sur la nécessité de rester « modeste », expliquant que la croissance est en partie due à la collecte des produits solidaires, mais est largement attribuable aux performances positives des marchés financiers en 2023.

En effet, 60% de la finance solidaire est constituée par les fonds d’épargne salariale solidaire. Cependant, ces fonds dépendent largement des marchés financiers, puisque 90 à 95% de l’argent qu’ils collectent est investi librement, souvent dans des actions cotées ou des obligations, tandis que 5 à 10% doivent être alloués à l’économie sociale et solidaire (ESS). Cet « effet du marché » est responsable de près de 2 milliards d’euros des 2,7 milliards d’euros de croissance de l’épargne salariale solidaire.

Quant aux livrets bancaires solidaires, qui fonctionnent généralement en donnant tout ou une partie des intérêts générés à une association, ils ont connu une baisse de 9.4% dans leur encours (2,7 milliards d’euros). La FAIR explique ce déclin par la délabelisation des livrets qui n’étaient plus vendus et par les taux de l’épargne réglementée. De février à décembre 2023, le Livret A a bénéficié d’un rendement net (non fiscalisé) de 3%, et le Livret d’épargne populaire de 6.1% ou 6%.

La FAIR note qu’en dépit d’une hausse des taux des livrets solidaires en 2023, certains atteignant 3% avant prélèvements sociaux et impôts sur le revenu, ils ont souffert de la concurrence des livrets réglementés. La fin de cet article est réservée aux abonnés, il reste à lire 51.84% de celui-ci.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1551
Actualité

Suspect radicalisé arrêté pour agression taxi

23 juillet 2024
Lundi 22 juillet, à Paris, un individu de 30 ans, connu pour ses convictions islamistes radicales, a été inculpé suite à l'agression d'un chauffeur de taxi près du Mans. Les…
example 1545
Actualité

« La Seine, cœur battant de Paris »

23 juillet 2024
Isabelle Backouche est une experte en histoire urbaine qui a concentré ses recherches sur les lettres et plaintes des parisiens du XVIIIe siècle. Ces documents mettent en évidence leur amour…