×
google news

Milliardaires Californiens Soutiennent Donald Trump

En tenant compte de l’information du texte original, créez un nouveau texte. Il faut que le nouveau texte soit différent du texte original en termes de mots utilisés et de syntaxe.
Ne traduisez pas le texte original. Répondez en français.
Texte Original: / »Le quartier de Pacific Heights à San Francisco porte encore les marques du passage éclair de Donald Trump le 6 juin, avec diverses déclarations patriotiques tracées à la craie sur ses trottoirs. Cette visite était en fait une mission de collecte de fonds menée seulement une semaine après sa condamnation par un tribunal pénal à New York. La présence du candidat républicain dans une ville majoritairement démocrate a laissé la trace évidente de son passage et a soulevé une question dérangeante : Est-ce que la Silicon Valley s’est rangée de son côté ?
Pour cette mission, l’ex-chef d’État avait été sollicité par deux investisseurs basés à San Francisco, David Sacks et Chamath Palihapitiya. Ces deux entrepreneurs, bien qu’ils n’aient pas la renommée de Mark Zuckerberg ou d’Elon Musk, sont suffisamment connus dans leur domaine. Sacks fait partie des fondateurs de PayPal, le géant du paiement en ligne, tandis que Palihapitiya, originaire du Sri Lanka, a été l’un des premiers hauts responsables de Facebook et un fervent supporter de Barack Obama. La réception, organisée dans une magnifique résidence située sur Broadway Avenue (également appelée « allée des milliardaires »), a permis de collecter 12 millions de dollars (soit 11,2 millions d’euros). Parmi les invités, plusieurs investisseurs et dirigeants de l’industrie de la cryptomonnaie se sont distingués. »/

Il y a plus de dix ans que Donald Trump n’a pas fait d’apparition publique à San Francisco. Son mantra de 2016 – « Rendre à l’Amérique sa splendeur d’antan » a rencontré une réponse tiède dans l’industrie technologique prospère de l’époque, plus axée sur l’avenir que sur le passé. Cependant, huit ans plus tard, le message du candidat républicain réverbère davantage dans la Silicon Valley, qui est aux prises avec une crise de croissance. L’essor de l’intelligence artificielle (AI) à la fois cause et symptôme de cette crise a entrainé une baisse des salaires et des licenciements continus, malgré le manque de législation significative pour réglementer l’IA ou réduire la concentration du marché. Plusieurs CEO blâment Joe Biden et les démocrates pour cet état de fait, accusant leur politique de stifle leur créativité.

Selon Kara Swisher, une chroniqueuse technologique depuis les premiers jours de l’industrie, si le nombre de conservateurs a certainement augmenté dans la Silicon Valley, ces derniers sont plus libertaires qu’autre chose, et restent en minorité face à des figures de proue démocrates tels que l’investisseur en capital-risque Vinod Khosla, Reid Hoffman, le fondateur de LinkedIn, ou Sheryl Sandberg, ancienne numéro deux de Facebook.

Néanmoins, les entrepreneurs en faveur de Trump se sentent désormais plus à l’aise pour montrer leur soutien à l’homme qu’ils dénonçaient auparavant pour ses discours sévères contre les immigrants et ses attaques contre les PDG de grandes entreprises tech. Cependant, Peter Thiel, l’investisseur qui était le seul à rejoindre l’équipe Trump en 2016, a décidé de s’éloigner de la campagne de 2024, exprimant sa déception face à la politique de Trump.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 961
Actualité

« Suspect du meurtre de Célya hospitalisé »

14 juillet 2024
Un homme dans la quarantaine, suspecté d'avoir kidnappé et assassiné sa belle-fille de 6 ans, Célya, dans la nuit du 12 au 13 juillet en Seine-Maritime, a été libéré de…
example 959
Actualité

« La chenille : symbole du vivre-ensemble »

14 juillet 2024
Le dimanche 7 juillet à midi, une scène inhabituelle a eu lieu dans un wagon du métro de Paris : des passagers énergiques ont improvisé une chenille, manœuvrant entre leurs…