×
google news

Iran intensifie capacités nucléaires, selon AIEA

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a révélé jeudi 13 juin que l’Iran augmentait ses capacités nucléaires. La déclaration est survenue une semaine après que le conseil des gouverneurs de l’AIEA ait exprimé son inquiétude quant à l’insuffisance de la coopération de l’Iran.

L’AIEA a informé ses membres que Téhéran avait planifié d’installer davantage de chaînes d’enrichissement dans les centres nucléaires de Natanz et Fordow, comme indiqué dans un communiqué rapporté par l’Agence France-Presse. Une personne en poste au sein du gouvernement a qualifié ce développement de « modéré ».

Les États-Unis ont insisté jeudi pour que l’Iran collabore avec l’AIEA sans hésitation, le département d’État américain avertissant qu’il « réagira » à toute intensification du programme nucléaire.

Le lundi 3 juin, une motion symbolique a été présentée par le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne lors de la réunion du conseil de l’AIEA, qui compte 35 pays. C’était la première motion de ce genre depuis novembre 2022, même si la Russie et la Chine s’y étaient opposées.

Téhéran a désigné cette résolution comme « hâtive et imprudente ». Elle a été adoptée dans un contexte de stagnation liée à l’escalade des activités nucléaires de l’Iran et d’inquiétudes parmi les puissances occidentales quant à une possible recherche de l’Iran pour développer une arme nucléaire ; accusions que l’Iran dément.

La motion de censure, bien qu’elle soit symbolique pour le moment, est destinée à renforcer la pression diplomatique sur l’Iran. Elle livre également la possibilité de renvoyer l’affaire au Conseil de sécurité des Nations unies.

Dans le passé, Téhéran a répondu à des résolutions similaires en démantelant les équipements de surveillance, y compris les caméras, de ses infrastructures nucléaires et en augmentant ses efforts d’enrichissement de l’uranium. Selon l’AIEA, l’Iran est la seule nation sans armement nucléaire qui ait réussi à enrichir l’uranium au niveau élevé de 60%, au seuil de la qualité militaire, tout en accumulant d’énormes réserves d’uranium. L’AIEA a annoncé que Téhéran avait considérablement augmenté la vitesse de son programme nucléaire et possédait désormais assez de matériel pour produire plusieurs armes nucléaires. La République islamique a peu à peu abandonné ses obligations inscrites dans l’accord sur le nucléaire signé avec les grandes puissances mondiales en 2015. Cet accord historique a permis à l’Iran de se soustraire aux sanctions de l’Occident en limitant son programme nucléaire, mais il a capoté suite au retrait unilatéral des États-Unis sous l’administration Trump en 2018.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1067
Actualité

« Kagame mène Présidentielle Rwanda avec 99,15% »

16 juillet 2024
L'issue du plébiscite pour le président rwandais, Paul Kagame, semblait se définir le lundi 15 juillet. D'après les résultats partiaux annoncés par la commission électorale, Paul Kagame aurait obtenu 99,15%…
example 1066
Actualité

Arrestations en Irlande suite violences anti-immigration

16 juillet 2024
Le lundi 15 juillet, à Dublin (Irlande), quinze individus ont été arrêtés lors de conflits entre les forces de l'ordre et des contestataires anti-immigration sur un lieu de construction d'un…