×
google news

G7 renforce soutien Ukraine avec avoirs russes

L’accord financier en faveur de l’Ukraine a été conclu lors d’un sommet du G7 qui s’est tenu le 13 juin dans un complexe hôtelier luxueux de Borgo Egnazia, près de Bari, en Italie du sud. Les sept démocraties les plus riches au monde (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni, et l’Union européenne) ont décidé, d’ici à la fin de l’année, d’accorder un prêt de 50 milliards de dollars (46,56 milliards d’euros) à Kiev. Le plan, qui a été débattu pendant plusieurs mois, est de mettre cette nouvelle ligne de crédit en œuvre avant un éventuel retour de Donald Trump à la Maison Blanche en janvier 2025.

Cette initiative prévoit le remboursement du prêt grâce aux intérêts générés par les actifs russes bloqués à l’étranger, une première en son genre. Néanmoins, celle-ci a provoqué des tensions entre Washington, Paris et Berlin. Les ministres des finances du G7 auront alors pour tâche de résoudre ces différends pour fixer les détails pratiques de l’accord.

Avant même que ces détails ne soient finalisés, Joe Biden a qualifié l’accord de « historique » en compagnie du président ukrainien Volodymyr Zelensky, invité au sommet. « La Russie est la seule responsable de cette facture », a insisté le dirigeant ukrainien, faisant appel à une accélération des livraisons d’armes de ses alliés. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’est réjouie de cet accord en indiquant que l’aide financière à l’Ukraine ne sera en aucun cas à la charge des contribuables européens, puisqu’elle sera financée par les intérêts générés par les actifs russes bloqués.

Au cours des derniers mois, malgré les pressions des États-Unis et de l’Ukraine, les nations européennes ont refusé de mettre la main sur les 300 milliards d’euros d’actifs russes gelés. Cependant, ils ont accepté au début du mois de mai d’adopter une résolution visant à saisir les revenus issus de ces actifs, ce qui représente entre 2,5 et 3 milliards d’euros par an. Ces fonds seront utilisés pour financer l’envoi d’armes à Kiev.

Il est crucial que l’Union européenne mette en place un mécanisme permettant de maintenir le gel de ces actifs russes, surtout avec le risque d’un blocage par un pays comme la Hongrie. Bien que les Etats-Unis, le Canada et le Royaume-Uni aient assuré leur soutien financier, la France et l’Allemagne sont encore en train de se pencher sur leur possible contribution. Les représentants français pensent plutôt à faire appel à l’UE.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1487
Actualité

« Présidentielle : Biden, le combat excessif »

22 juillet 2024
L'âge représente l'autre face de la longévité, c'est un obstacle à surmonter que Joe Biden a dû finalement affronter. Le président en exercice a déclaré le dimanche 21 juillet qu'il…
example 1485
Actualité

Choix de festivals et concerts divers

22 juillet 2024
Nous vous aimerions mettre en lumière cette semaine une collection de quatre festivités, ainsi que les séquences uniques proposées par deux clubs basés à Paris. Patrimonio, un hameau en Corse,…
example 1484
Actualité

Paris 2024 : La France brillera-t-elle ?

22 juillet 2024
Est-ce que la France a véritablement le potentiel pour se distinguer dans le classement des médailles aux Jeux de 2024 à Paris ? [REDIFF] L'Heure du Monde | Le Monde…
example 1483
Actualité

« Guerre Ukraine: Cinq Civils Tués Bombardements »

22 juillet 2024
Consultez tous nos articles, évaluations et couvertures de la guerre en Ukraine. Observez, des éclaircissements et analyses fournies par "Le Monde". Du contexte complexe d'un groupe russe Utilisant des subterfuges…