×
google news

« UE affaiblie, nécessite Europe renforcée »

Dans une période où le besoin d’Europe est plus prégnant, l’extrême droite sceptique et voire hostile à l’Europe gagne du terrain sur le continent européen. Cette expansion n’est pas sans répercussions : face aux autres blocs puissants, l’Union européenne (UE) se retrouve diminuée suite au vote du 9 juin. Il s’agit là d’un des paradoxes regrettables de la situation politique et stratégique actuelle, et il y en a d’autres.

En tenant compte de toutes les influences, l’extrême droite constituera environ un quart des 720 députés européens. Le déluge annoncé ne s’est pas produit, et l’incapacité de ce groupe à unir leurs forces réduit en partie leur influence au sein de l’Assemblée européenne. Cette dernière est toujours dominée par la même majorité : le centre droit (en progression), les socio-démocrates et les libéraux de Renew.

Néanmoins, sur les sujets d’immigration, de pouvoir d’achat et de sécurité, l’euroscepticisme gagne du terrain dans une Union qui symbolisait autrefois prospérité et croissance pour beaucoup. Deux fondations de l’UE sont touchées. La France est le pays le plus affecté. Entrant dans une période de bouleversements politiques suite à une campagne électorale surprise, elle fait face à la possible prise de pouvoir du Rassemblement national. En Allemagne, la coalition du social-démocrate Olaf Scholz voit sa stabilité compromise par l’essor du parti ultra de l’AfD (Alternative für Deutschland) et la faible performance du parti du chancelier.

Le vent contraire qui souffle autour de l’Union est désagréable, d’autant plus si l’on considère son effet sur l’actuel climat politique, qui est en total désaccord avec les fondements du projet européen. Conçu dans un environnement pacifié, réglementé par des droits et des principes économiques libéraux, ce projet se heurte aujourd’hui à une réalité différente. Les dynamiques de guerre et de pouvoir prédominent désormais sur la scène internationale, tandis que le protectionnisme économique fait son grand retour.

La situation s’aggrave avec le « cercle de feu » qui encercle l’UE. Le « modèle » d’Union européenne a nombreux détracteurs. La Russie de Poutine craint une éventuelle vague démocratique, qu’elle tente de contrer à travers le conflit ukrainien. En parallèle, la Chine de Xi Jinping, en proie à des difficultés internes, espère profiter du marché de l’UE pour écouler ses excédents massifs. Pour combattre les valeurs véhiculées par le projet européen, Moscou et Pékin unissent leurs forces, selon l’Institut d’Études de Sécurité de l’Union Européenne. Cette institution a souligné cette réalité dans son dernier rapport: « Contestation: la nouvelle dynamique qui anime la politique mondiale ». Vous aurez accès à la suite de cet article si vous êtes abonné.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 867
Actualité

« Direct: Dernières Nouvelles Guerre Ukraine »

13 juillet 2024
C'est avec l'aide de Minh Dréan, Pierre Bouvier, Cécile Bouanchaud, Anna Villechenon, Glenn Cloarec et Agnès Gautheron que cette émission en direct a été animée. Nous vous invitons à lire…
example 865
Actualité

Shin Bet admet violation conventions internationales

13 juillet 2024
Les abus subis par les prisonniers Palestiniens dans les établissements pénitentiaires israéliens, avec un surplus de 6 500 détenus par rapport à la capacité standard de 14 500, sont devenus…