×
google news

Marques américaines boycottées pour Israël

Nouveau Texte: / »CORRESPONDANCE DEPUIS BEYROUTH
Les filiales McDonald’s et les boutiques Starbucks dans la région du Moyen-Orient sont loin d’être vides. Les rayons des magasins d’alimentation sont toujours pleins de Pepsi et Coca-Cola. Cependant, lorsque vient le moment de faire les bilans, plusieurs sociétés multinationales ont été contraintes de reconnaître la dure réalité: une campagne de boycott visant les sociétés soupçonnées de soutenir Israël n’est pas sans douleur, alors que le conflit à Gaza en est à son neuvième mois.
Cette initiative est très répandue dans la région, en raison de la puissance de propagation des médias sociaux, et elle affecte un grand nombre de marques qui sont ciblées par les activistes pro-palestiniens comme étant associées à Israël ou à « l’impérialisme américain ». L’appui inébranlable de Washington à l’État juif dans son conflit avec le Hamas – le 11 juin, le ministère de la santé du Hamas a dénombré plus de 37 000 morts à Gaza depuis le début du conflit en octobre 2023 – a déclenché une vague de fureur et d’indignation.
La chaîne de cafés américaine Starbucks en paye le prix depuis qu’elle a intenté une action en justice contre le syndicat Workers United, qui représente les représentants syndicaux de 370 boutiques Starbucks aux États-Unis, pour avoir exprimé leur solidarité avec la Palestine sur les réseaux sociaux. En mars, le groupe kuwaitien Alshaya, qui supervise les franchises Starbucks au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, a annoncé le licenciement de 2 000 de ses employés dans la région, représentant 4 % de son effectif total, suite à un fort déclin des ventes. »/

Le mois suivant, la société mère basée à Seattle a signalé une réduction de 15% de ses profits nets trimestriels. Laxman Narasimhan, le Directeur général, a admis que cette contreperformance était due à une diminution considérable des ventes aux États-Unis et au Moyen-Orient, résultat d’une « perception faussée concernant sa marque, associée à la guerre entre Israël et le Hamas ».

Malgré son insistance sur le fait qu’elle n’a pas d’« intention politique », ni ne défend l’utilisation de ses profits pour soutenir un gouvernement ou des opérations militaires, la réputation de l’entreprise pourrait être sérieusement touchée. Pour essayer de regagner leur image, la fondation caritative Starbucks et le groupe Alshaya ont, en avril, fait un don de 3 millions de dollars (2,8 millions d’euros) à l’ONG World Central Kitchen pour fournir un million de repas à Gaza.

D’autres entreprises ont également été affectées pour les mêmes raisons. Americana Group, qui gère les franchises de fast-food comme Hardee’s, KFC et Pizza Hut au Moyen-Orient, a signalé une baisse d’environ 50 % de ses profits trimestriels, attribuant cela aux « tensions géopolitiques continues » au Moyen-Orient et aux conséquences du mois de Ramadan.

La fin de cet article est exclusivement réservée aux abonnés, avec encore 55,91% à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1552
Actualité

Somalie: Morts dans raids chabab radicaux

23 juillet 2024
Les autorités somaliennes et les islamistes radicaux Chabab ont revendiqué des victoires contre l'autre après des raids menés par les islamistes le lundi 22 juillet sur des bases militaires dans…
example 1551
Actualité

Suspect radicalisé arrêté pour agression taxi

23 juillet 2024
Lundi 22 juillet, à Paris, un individu de 30 ans, connu pour ses convictions islamistes radicales, a été inculpé suite à l'agression d'un chauffeur de taxi près du Mans. Les…