×
google news

« Européennes 2024: Virage à droite à Strasbourg »

Les données préliminaires des élections européennes qui ont eu lieu du 6 au 9 juin sont claires. Le Parti populaire européen (PPE) continue de progresser, renforçant sa position de leader parmi les partis politiques du Parlement de Strasbourg, tandis que les partis d’extrême droite gagnent en puissance. Les sociaux-démocrates (S&D), bien qu’étant le deuxième groupe le plus grand à l’Hémicycle, subissent une perte, principalement face aux progressistes de Renew et aux écologistes.

Malgré une augmentation légère de la participation électorale, passant de 50% en 2019 à 51%, les groupes d’extrême droite ont réussi à augmenter leur pourcentage de votes. En France, le Rassemblement national (RN), soutenu par un score record, enverra pour la première fois une trentaine de députés européens à Strasbourg. Fratelli d’Italia en Italie, dirigé par la présidente du conseil Giorgia Meloni, devrait également obtenir un nombre significatif de sièges ; Matteo Salvini’s la Ligue du Nord pourrait en avoir sept. Le Parti de la liberté (FPÖ), en Autriche, a battu le Parti populaire conservateur (ÖVP) et les sociaux-démocrates.

L’extrême droite est arrivée en deuxième place dans plusieurs autres États membres, notamment en Allemagne avec l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) qui a surpassé le Parti social-démocrate (SPD), actuellement au pouvoir, et en Pologne avec Droit et justice (PiS). Aux Pays-Bas, le Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders, avec ses sept députés, est arrivé après la coalition des socialistes et des verts. Plusieurs pays, y compris le Portugal, enverront pour la première fois des nationalistes élus au Parlement.

En reprenant l’information du texte original, on peut dire que les droites nationalistes et souverainistes devraient représenter plus d’un quart des 720 eurodéputés de l’Hémicycle suite à leurs récents succès électoraux. Cependant, leur influence réelle sera déterminée par leur capacité à former des alliances.

Jusqu’à présent, ces groupes ont rencontré des difficultés à coopérer en raison d’importantes divergences idéologiques, comme le prouvent leurs positions variées sur la Russie. Ces groupes incluent Fratelli d’Italia et PiS au sein des Conservateurs et réformistes européens (ECR, qui devrait compter 72 membres, par rapport aux 68 actuels), et le RN au sein d’Identité et démocratie (ID, qui devrait inclure 58 membres, comme en 2019).

Il y a également plusieurs dizaines d’élus sans affectation actuellement, tels que ceux du Fidesz hongrois, de l’AfD allemande – récemment exclus du groupe ID – et du mouvement portugais Chega. Dans ce contexte, nous devrions anticiper des rapprochements qui pourraient annoncer une réorganisation de l’extrême droite au Parlement européen, dont les conséquences sont encore difficiles à mesurer. Les négociations, qui ont déjà débuté, devraient s’intensifier dans les jours à venir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 836
Actualité

Risque de paralysie en cohabitation France

13 juin 2024
Suite à la dissolution de l'Assemblée nationale par le président Emmanuel Macron le dimanche 9 juin, des élections législatives avancées ont été décidées les 30 juin et 7 juillet. Au…
example 835
Actualité

« Incendie Var: Feu accidentel contenu »

13 juin 2024
Selon les premiers résultats de l'enquête établie le mercredi 12 juin, il semblerait que l'incendie le plus grave de l'année en France ait une origine accidentelle. Le feu, qui a…
example 832
Actualité

Hamas demande aux USA pression Israël

13 juin 2024
Ce live a été animé par Marie Slavicek, Anna Villechenon, Romain Del Bello, Gabriel Coutagne, Jean-Philippe Lefief, Charlotte Herzog, Glenn Cloarec, Solène L’Hénoret et Louise Vallée, et les photos ont…