×
google news

Sunak, bourdes avant élections Royaume-Uni

Rishi Sunak a lancé sa campagne dans des circonstances défavorables le 22 mai, lorsque le Premier ministre du Royaume-Uni a déclaré des élections anticipées au 4 juillet, malgré le déficit de 20 points de son Parti conservateur face aux Travaillistes. Il semblait malheureux ce jour-là, imbibé par une pluie torrentielle sur les escaliers du 10, Downing Street, sa voix partiellement masquée par la chanson « Things Can Only Get Better », l’hymne de la campagne triomphante de Tony Blair, le Travailliste, en 1997, jouée à fond par des protestataires anti-Brexit.
Depuis cette introduction décevante, le leader sortant de 44 ans continue de subir une série de revers et de faux pas. Le vendredi 7 juin, il a été contraint de prendre la plume sur le réseau social X pour présenter ses excuses pour avoir abrégé sa présence lors des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie.
Le jeudi, il a assisté à la cérémonie au mémorial britannique en compagnie d’Emmanuel Macron, du roi Charles III et de la reine, mais il est rentré au Royaume-Uni juste après pour réaliser une interview politique sur ITV, manquant ainsi le moment clé au mémorial américain avec Joe Biden et le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. « En y repensant, c’était une erreur de ne pas rester plus longtemps en France, et je m’en excuse », a admis Rishi Sunak dans un rare moment de contrition.

La faute politique de quelqu’un est indéniable : dans les photos officielles, c’est David Cameron, l’ancien Premier ministre qui occupe actuellement le poste de ministre des affaires étrangères, qui s’est positionné aux côtés des autres leaders pour un moment diplomatique plein de symbolisme. Plus grave encore, il a offert une opportunité en or à son principal adversaire, Keir Starmer, le leader du Labour, d’être photographié en train de discuter avec le roi Charles III et Volodymyr Zelensky, lui permettant d’assumer prématurément le rôle de chef de gouvernement. Même Nigel Farage, le leader du parti de droite extrême Reform UK et candidat aux élections législatives, est arrivé en Normandie dès le soir du 5 juin pour soigner son image de patriote.

« Par respect pour les vétérans »

Cet affichage de manque de respect pour un anniversaire d’une grande importance historique pour l’Europe et le Royaume-Uni (qui a servi de plateforme pour la préparation du D-Day et a envoyé plus de 60 000 soldats en Normandie) a provoqué une avalanche de critiques dévastatrices. « J’ai pris la seule décision possible, je suis resté, pour remercier les vétérans au nom du pays (…) et de mes enfants qui ne vivraient pas dans ce monde pacifique sans eux », a répliqué Keir Starmer. Ed Davey, le leader des libéraux-démocrates, a souligné que « l’un des privilèges majeurs de la position de Premier ministre est de rendre hommage à ceux qui servent [le pays], mais Rishi Sunak les a laissés tomber sur les plages de la Normandie ».

Il reste 48.21% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1739
Actualité

« Scientifiques Contre Montée Extrême Droite »

26 juin 2024
Nous, en tant que scientifiques de diverses disciplines, sollicitons une mobilisation collective et académique pour lutter contre l'extrémisme de droite. Il est crucial que ce mouvement soit reflété non seulement…
example 1732
Actualité

« Échange de 90 prisonniers Ukraine-Russie »

25 juin 2024
Ce direct a été animé par Cécile Bouanchaud, Marie Pouzadoux, Anna Villechenon, Charlotte Herzog et Dorian Jullien. Découvrez tous nos articles, études et reportages sur le conflit en Ukraine. Le…
example 1731
Actualité

Ex-ministre russe poursuivi par Cour pénale

25 juin 2024
Valeri Guerassimov, chef d'état-major de l'armée russe, et Sergueï Choïgou, ancien ministre de la défense, sont maintenant sous le microscope de la Cour pénale internationale (CPI). En date du lundi…