×
google news

Deux astronautes Starliner entrent dans l’ISS

« Quelle joie de revenir ici, c’est fantastique ! » C’est les mots joyeux que Butch Wilmore, astronaute de la NASA a exprimé après son arrivée à la Station spatiale internationale (ISS) le jeudi 6 juin, accompagné de sa collègue Suni Williams. La réussite de cette mission avec le Starliner de Boeing, attendue depuis longtemps, marque une avancée majeure pour les deux premiers astronautes qui ont voyagé avec ce vaisseau.

Résidant pour la troisième fois à l’ISS, ils ont été accueillis par un groupe comprenant sept autres personnes, des astronautes de la NASA et des cosmonautes russes. Pourtant, le voyage vers ce laboratoire en orbite n’a pas été sans quelques défis techniques à surmonter pour la capsule.

Après avoir décollé de Floride la veille, le vaisseau s’est progressivement rapproché de l’ISS, qui gravite à 400 km au-dessus de la Terre et se déplace à une vitesse d’environ 28 000 km/h. L’accostage a eu lieu à 19 h 34, heure de Paris, soit environ une heure et vingt minutes de retard par rapport à l’heure prévue.

Le retard a été causé par des problèmes avec certains des propulseurs utilisés pour les ajustements de trajectoire. Selon la NASA, cinq des 28 petits propulseurs ont échoué à un moment donné. Heureusement, quatre d’entre eux ont pu être remis en marche, fournissant le nombre requis pour l’opération. Steve Stich, un haut responsable de la NASA, a rassuré lors d’une conférence de presse que ces problèmes de propulseurs « ne devraient pas affecter les autres étapes de la mission ».

L’ouverture de la porte du vaisseau a eu lieu environ deux heures après l’accostage. Les deux astronautes passeront un peu plus d’une semaine à l’ISS, puis retourneront sur Terre, toujours à bord du Starliner.

On a également signalé trois fuites d’hélium.

La réussite de cette mission est essentielle pour le titan de l’aéronautique et la NASA. Pour transporter ses astronautes vers l’ISS, l’agence spatiale américaine avait commandé deux nouveaux vaisseaux à Boeing et SpaceX il y a une décennie. Bien que SpaceX ait accompli ce rôle de navette spatiale depuis quatre ans, le projet de Boeing a subi des retards significatifs. Le premier vol d’équipage de Starliner vise à montrer que le vaisseau est apte à commencer ses opérations régulières.
Cependant, un autre problème s’est posé lors du vol: au cours de la nuit du mercredi au jeudi, la NASA a révélé la détection de deux fuites d’hélium supplémentaires sur le vaisseau, s’ajoutant à une connue précédemment. Jeudi aussi une autre fuite a été repérée, a indiqué Steve Stich. Il a souligné que ces quatre fuites et l’incident avec les propulseurs n’étaient en rien interconnectés.
On avait noté une des fuites avant le lancement, mais il a été décidé de ne pas la corriger car, selon l’analyse de la NASA, elle était « minoritaire » et ne représentait pas une menace. L’hélium, bien que non infammable, est essentiel au système de propulsion du vaisseau.
Suite à l’émergence de trois autres fuites, « nous devons comprendre ce que cela signifie pour le reste du vol », a déclaré Steve Stich. « Nous devrions avoir beaucoup de marge » concernant la quantité d’hélium à bord, a-t-il ajouté. Précisons que cet hélium n’est pas actuellement expulsé dans l’espace, le système ayant été arrêté depuis l’arrimage.

Mark Nappi, un responsable de Boeing, a admis que des soucis mineurs liés aux fuites et aux propulseurs étaient survenus, bien que leur cause exacte reste inconnue. Toutefois, il a rassuré le public en affirmant que ces problèmes seront résolus avant la prochaine mission.

Le vaisseau vide a déjà voyagé une fois à la Station spatiale internationale (ISS) en 2022, marquant sa première opération avec des astronautes à bord. Les astronautes Butch Wilmore, 61 ans, et Suni Williams, 58 ans, se préparent depuis plusieurs années pour cette mission. Peu après le décollage, ils ont brièvement pris le contrôle manuel de la navette pour tester son bon état.

Butch Wilmore avait loué la précision du vaisseau dans un message relayé par Boeing, affirmant qu’elle était impressionnante même comparée au simulateur. Il avait également ajouté que les premières heures de vol étaient fascinantes et dépassaient leurs attentes, décrivant le vaisseau comme extraordinaire.

Malgré divers revers subis par le programme de développement du Starliner, qui ont conduit à plusieurs reports, Boeing continue d’opérer dans un secteur où SpaceX a déjà réalisé d’importants progrès, acheminant des astronautes vers l’ISS depuis 2020. Néanmoins, la NASA cherche à établir un deuxième mode de transport pour faire face efficacement à tout problème potentiel.

Jim Free, l’administrateur associé à la NASA, a souligné l’importance de la certification du Starliner. Une fois cela réalisé, les Etats-Unis disposeront de deux systèmes de transport de personnes vers l’ISS, une prouesse inégalée par tout autre pays.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1590
Actualité

Chefs d’Etat Italiens: Un Détail?

23 juin 2024
Évoquons la présence de Emmanuel Macron lors du G7 le 14 juin à Borgo Egnazia, il était à peine visible, aperçu seulement à travers un morceau de sa manche. C'est…
example 1588
Actualité

« Aussi, les hirudinées bondissent »

23 juin 2024
Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur les sangsues, et surmontez vos peurs. Oubliez les anciennes pratiques thérapeutiques de Hirudo medicinalis et de ses ventouses. Ignorez aussi les capacités…