×
google news

Projet d’attentat JO Saint-Etienne déjoué

Le premier plan d’attaque islamiste associé aux Jeux Olympiques, prévus du 26 juillet au 11 août, a été déjoué. Un jeune homme tchétchène de 18 ans possédant la nationalité russe a été arrêté et inculpé pour « avoir formé une bande terroriste en vue de commettre des crimes contre des individus », a annoncé le Parquet national antiterroriste (PNAT). Il est accusé de planifier un acte de violence au nom de l’idéologie djihadiste de l’État Islamique (EI), particulièrement en visant des groupes de supporters lors d’évènements sportifs prévus à Saint-Etienne durant les Jeux Olympiques, explique le PNAT. Suite à son inculpation, le suspect a été mis en détention provisoire. Son frère a également été interrogé mais relâché, sa non-implication ayant été confirmée par le ministère de l’Intérieur. Auparavant, seulement un mineur originaire de Haute-Savoie avait exprimé de manière vague la volonté de commettre un acte pendant cette période à risque élevé. Il avait été inculpé mais laissé en liberté provisoire compte tenu du manque d’avancements dans son plan.

Dans un communiqué, le ministère de l’intérieur a annoncé l’arrestation d’un jeune Tchétchène le 22 mai à Saint-Etienne par la direction générale de la sécurité intérieure. D’après les premières informations, il planifiait activement une attaque contre le stade Geoffroy-Guichard, le cœur du football stéphanois. Le ministère précise que le suspect avait prévu d’attaquer non seulement les spectateurs mais aussi les forces de l’ordre, et avait l’intention de mourir en martyr. Il avait apparemment anticipé que le stade serait sécurisé, et avait donc projeté d’agir aux alentours du stade.

Saint-Etienne accueillera plusieurs matchs de football pendant les Jeux Olympiques. Au moment de son arrestation, l’homme ne semblait avoir à sa disposition que des moyens précaires pour mener à bien son attaque.

Les services de renseignement ne connaissaient pas le jeune homme auparavant. Cependant, sa communauté est sous étroite surveillance. En France, trois attaques ont été perpétrées par des personnes originaires du Nord-Caucase : l’attaque au couteau à l’Opéra de Paris en mai 2018 par Khamzat Azimov, l’assassinat du professeur Samuel Paty dans les Yvelines en octobre 2020 par Abdouallakh Anzorov, et l’attentat contre Dominique Bernard, également enseignant, à Arras (Nord) le 13 octobre 2023 par Mohammed Mogouchkov. Suite à l’attentat d’Arras, Gérald Darmanin a plaidé pour une « approche spécialisée pour les jeunes hommes du Caucase âgés de 16 à 25 ans ».

Cet article est réservé aux abonnés, il reste encore 27,28% à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1425
Actualité

« Diplomates français visés par pirates russes »

21 juin 2024
Selon un rapport récent de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), depuis 2021, un rassemblement de hackers associé à l'agence de renseignement russe (SVR) a lancé une…
example 1424
Actualité

Campagne contre l’AfD allemand intensifie

21 juin 2024
La question de savoir si le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) doit être interdit a été soulevée depuis longtemps. Cependant, les élections européennes ont ravivé cette question. L'AfD…
example 1423
Actualité

Sheinbaum forme gouvernement, rassure marchés mexicains

21 juin 2024
La présidente élue du Mexique, Claudia Sheinbaum, qui assumera ses responsabilités le premier du mois d'octobre, a dévoilé jeudi 20 juin les six premiers noms qui composeront son cabinet. Trois…