×
google news

« Pologne dénonce piratage russe et fausses informations »

Le gouvernement polonais et ses services de renseignements ont déclaré que deux articles publiés le vendredi 31 mai sur le site de l’agence de presse nationale polonaise (Polska Agencja Prasowa, PAP) annonçant une mobilisation militaire partielle à partir du 1er juillet étaient totalement faux. Ces publications étaient le résultat d’un piratage informatique attribué à la Russie.

Ces articles qui annonçaient la conscription forcée de 200 000 personnes et leur envoi en Ukraine, ont été retirés immédiatement après leur publication par la PAP, qui a confirmé que ces textes n’avaient pas été rédigés par ses employés.

« Les rapports sur une mobilisation partielle sont incorrects », a déclaré le vice-Premier ministre polonais, Krzysztof Gawkowski, sur X en début d’après-midi. Il a annoncé l’ouverture d’une enquête, soulignant que tout indique qu’il s’agissait d’une cyberattaque et d’une opération de désinformation coordonnée. Gawkowski a indiqué que l’enquête a été confiée à l’ABW, le service de renseignement intérieur polonais, et que le premier ministre, Donald Tusk, est informé en temps réel des progrès de l’enquête.

Il a également déclaré que l’attaque informatique était « dirigée par la Russie ».

Le gouvernement polonais et ses agences de renseignements sont convaincus que la Russie est à l’origine de la cyberattaque récente. M. Gawkowski a exprimé clairement cette conviction en affirmant que l’attaque semble être un effort pour propager la désinformation avant les élections et semer le chaos dans la société. Jacek Dobrzynski, le porte-parole des services de renseignement polonais, a partagé des détails similaires sur le réseau social X, discutant de mesures prises suite à ce qui semble être une cyberattaque russe ciblant l’agence de presse polonaise et la diffusion de fausses nouvelles concernant une supposée mobilisation en Pologne.
En avril dernier, l’agence de presse publique tchèque CTK a été visée par une attaque similaire, avec la publication de deux articles frauduleux qui prétendaient que les services de renseignements tchèques avaient déjoué un attentat contre le nouveau président slovaque, Peter Pellegrini.
Comme de nombreux pays en Europe, la Pologne est en alerte élevée une semaine avant les élections européennes, s’efforçant de contrer les tentatives d’interférence ou de perturbation du vote. La Pologne a toujours été très visée par les opérations de désinformation initiées par la Russie. Au mois de mars, les services polonais ont dénoncé une opération russe de désinformation centrée autour du site Voice of Europe, financé par Moscou. Parallèlement à cette affaire, différentes actions légales ont été entreprises, comprenant des perquisitions menées au Parlement européen par la police de Bruxelles concernant les accusations de corruption d’assistants d’eurodéputés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1424
Actualité

Campagne contre l’AfD allemand intensifie

21 juin 2024
La question de savoir si le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) doit être interdit a été soulevée depuis longtemps. Cependant, les élections européennes ont ravivé cette question. L'AfD…
example 1423
Actualité

Sheinbaum forme gouvernement, rassure marchés mexicains

21 juin 2024
La présidente élue du Mexique, Claudia Sheinbaum, qui assumera ses responsabilités le premier du mois d'octobre, a dévoilé jeudi 20 juin les six premiers noms qui composeront son cabinet. Trois…