×
google news

Chef CIA à Paris, bombardements Gaza continuent

Le chef de la CIA, William Burns, est attendu à Paris ce samedi pour tenter de remettre sur les rails les discussions indirectes entre Israël et le Hamas, qui avaient échoué en mai, avec le soutien du Qatar, de l’Egypte et des États-Unis. Vendredi dernier, le Président français Emmanuel Macron a rencontré le premier ministre du Qatar et les ministres des affaires étrangères de l’Arabie Saoudite, l’Égypte et la Jordanie. La présidence française a indiqué que les discussions ont porté sur la manière d’intensifier et de renforcer leur collaboration en matière d’aide humanitaire, ainsi que la mise en œuvre de la « solution à deux États ».

Antony Blinken, secrétaire d’État américain, a aussi eu des discussions avec Benny Gantz, membre du cabinet de guerre israélien, sur les efforts pour arriver à un cessez-le-feu et rouvrir le terminal de Rafah dès que possible, d’après Washington.

La guerre à Gaza a commencé le 7 octobre 2023 suite à l’attaque de commandos du Hamas infiltrés depuis Gaza, causant plus de 1170 morts, majoritairement des civils, selon un bilan de l’Agence France-Presse basé sur des données officielles israéliennes. Durant cette journée, 252 personnes ont été prises en otage dans les territoires palestiniens. Après un cessez-le-feu en novembre qui a permis la libération d’une centaine de ces otages, 121 d’entre eux sont toujours retenus à Gaza, et 37 d’entre eux sont décédés, selon l’armée.

Selon le ministère de la santé de Gaza, géré par le Hamas, considéré comme une entité terroriste par Israël, les États-Unis et l’Union européenne entre autres, l’armée israélienne a engagé une attaque dévastatrice sur le sol palestinien en réplique, entraînant la mort d’au moins 35 903 personnes, principalement des civils.

L’armée israélienne a poursuivi ses bombardements malgré une décision de la Cour internationale de justice (CIJ) ordonnant la suspension de ses opérations, en plein essai de Paris de négocier un arrêt des hostilités entre Israël et le Hamas. Le lendemain de cette décision, l’armée israélienne a relancé ses frappes.

Des frappes aériennes et des tirs d’artillerie à Khan Younès et dans plusieurs zones de la ville de Gaza ont été rapportés par des Palestiniens et des équipes de l’AFP le samedi matin. Ils ont mentionné des frappes sur le camp de Jabaliya par des avions de chasse et des hélicoptères, et des obus tombant proche d’une centrale électrique au nord du camp de Nousseirat, comme en attestent des témoins.

La Cour suprême de l’ONU dont les décisions sont exécutoires légalement mais sans moyens d’exécution a également demandé à Israël de garantir l’accès par Rafah, à l’extrême sud de la bande de Gaza, à la frontière avec l’Égypte, stratégique pour l’arrivée de l’aide humanitaire, mais fermé suite au lancement de son opération terrestre au début de mai. En réponse, Israël a insisté sur le fait qu’il n’a pas mené et ne mènera aucune opération militaire dans la région de Rafah qui pourrait entraîner « la destruction de la population civile palestinienne ».

L’Italie a repris son soutien financier à l’UNRWA.

Antonio Tajani, le ministre italien des Affaires étrangères, a déclaré samedi que l’Italie reprendrait le financement de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) après une discussion avec le Premier ministre palestinien, Mohammad Mustafa, à Rome. M. Tajani a informé M. Mustafa que le gouvernement italien avait réservé de nouveaux fonds pour soutenir le peuple palestinien, avec 35 millions d’euros en total, dont 5 millions seront attribués à l’UNRWA, selon un communiqué.

M. Tajani a souligné que l’Italie avait décidé de renouveler le financement de projets spécifiques pour aider les réfugiés palestiniens, mais seulement après des vérifications strictes afin de garantir qu’aucun financement ne serait utilisé pour soutenir le terrorisme. Sur les 30 autres millions d’euros, ils seront destinés à l’initiative « Food for Gaza », un projet initié par l’Italie en partenariat avec des agences de l’ONU, a précisé le communiqué.

L’UNRWA, qui gère presque toute l’aide à Gaza, se trouve en difficulté depuis janvier, suite à des accusations par Israël que plusieurs de ses employés à Gaza étaient impliqués dans une attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre 2023.

Dans le même temps, les dirigeants financiers du G7 ont encouragé Israël à maintenir des relations bancaires avec les banques palestiniennes, afin de permettre la continuation des transactions, du commerce et des services essentiels, selon un projet de déclaration commune.

Le message qui sera diffusé suite à une conférence des leaders financiers et des directeurs de banques centrales situés dans le nord de l’Italie, demande également à Israël de « transmettre les revenus fiscaux retenus à l’Autorité palestinienne, en tenant compte de ses urgences budgétaires ».

Cette déclaration fait suite à l’avertissement formulé jeudi par la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, qui souligne que l’expiration prochaine d’une exemption bancaire pourrait couper les ressources vitales pour les territoires palestiniens qui font face à la guerre à Gaza.

La condition de sécurité et d’humanitaire à Gaza est alarmante, avec une menace de famine, des hôpitaux non opérationnels et environ 800 000 personnes qui ont quitté Rafah ces deux dernières semaines, selon l’ONU. Samedi, l’hôpital kuwaitien de Rafah a déclaré qu’il est maintenant le seul hôpital de la ville à accueillir des patients, demandant à l’Organisation mondiale de la santé de « fournir rapidement le combustible nécessaire … pour qu’il puisse continuer à fonctionner ».

Quatre navires de l’armée américaine utilisés pour la construction d’un quai temporaire destiné à améliorer le transport de l’aide dans l’enclave se sont échoués samedi matin en raison d’une « mer agitée », a déclaré le Commandement militaire des États-Unis pour le Moyen-Orient (Centcom). « Les navires se sont séparés de leur ancrage et deux sont maintenant amarrés à la plage, près du quai. Les troisième et quatrième navires sont échoués sur la côte israélienne, près d’Ashkelon », a-t-il ajouté dans un communiqué, indiquant que « le quai reste pleinement opérationnel ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 969
Actualité

« Gaz hilarant menace objectifs climatiques »

15 juin 2024
Le gaz connu comme le "proto" ou le "gaz hilarant", qui agit comme une drogue psychoactive, présente un danger non seulement pour la santé humaine, mais aussi pour l'environnement. Selon…
example 967
Actualité

G7: Avortement absent, tensions Macron-Meloni

15 juin 2024
A la fin, Giorgia Meloni a eu sa façon. Le sujet de l'avortement est absent des promesses du G7, dû à la résistance de l'Italie, l’hôte, à inclure ce sujet…
example 965
Actualité

« Zelensky en Suisse, 700k Russes en Ukraine »

14 juin 2024
Ce live a également été animé par Marie Slavicek et Glenn Cloarec. Consultez tous nos articles, nos analyses et nos reportages sur la guerre en Ukraine. Découvrez les analyses, reportages…