×
google news

« Réduction émissions gaz: succès français expliqué »

La réduction récente des émissions de gaz à effet de serre en France a dépassé les attentes initiales. Selon le Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa), qui est chargé de réaliser cette analyse en France, les émissions ont baissé de 5,8% en 2023. Les données ont été présentées le jeudi 23 mai. Le gouvernement, notamment le premier ministre, Gabriel Attal, s’est félicité de ce déclin lors d’un événement en Mayenne. Cependant, il reconnaît que maintenir ces résultats positifs sera un défi à long terme.

Les données du Citepa dépassent les prédictions initiales de mars 2024 qui estimaient une diminution de 4,8%, et plus que le double de la réduction en 2022 qui était de 2,7%. Ainsi, 2023 est devenue la troisième année avec la plus grande réduction des émissions, après 2020 (- 9%, en raison du Covid-19) et 2014 (- 6,6 %, en raison d’un hiver particulièrement doux). Au total, 373 millions de tonnes équivalent CO2 (MtCO2e) ont été émises en 2023, sans prendre en compte les importations.

Cette amélioration des chiffres montre que la France est en bonne voie pour atteindre ses objectifs climatiques si on considère seulement les émissions brutes (sans les puits de carbone, tels que les forêts ou les sols). Cependant, si l’on tient compte des émissions nettes, qui incluent l’absorption des déchets carbonés par les puits de carbone, le budget carbone fixé pour la période 2019-2023 est légèrement dépassé.

Pour la première fois, une diminution est observée dans tous les domaines émetteurs en 2023. La production d’énergie est la plus touchée, avec une baisse de 18% due à l’augmentation de la production nucléaire (un grand nombre de réacteurs ont redémarré après une fermeture en 2022) et également des énergies renouvelables. Par ailleurs, la consommation d’électricité continue de décroître « en raison d’une crise énergétique et d’un appel à la modération », selon le Citepa.

De même, les émissions des bâtiments sont en baisse (6 %), grâce à la sobriété des comportements des ménages et des entreprises, à la poursuite des rénovations énergétiques « en relation avec les mesures MaPrimeRenov et l’installation de pompes à chaleur », aux mois de janvier et décembre 2023 qui ont été plus cléments que ceux de 2022, ce qui a réduit l’utilisation du chauffage, ainsi qu’à une situation d’inflation et de hausse des prix de l’énergie.

La suite de cet article est réservée aux abonnés, avec 62.08% restant à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1425
Actualité

« Diplomates français visés par pirates russes »

21 juin 2024
Selon un rapport récent de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), depuis 2021, un rassemblement de hackers associé à l'agence de renseignement russe (SVR) a lancé une…
example 1424
Actualité

Campagne contre l’AfD allemand intensifie

21 juin 2024
La question de savoir si le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) doit être interdit a été soulevée depuis longtemps. Cependant, les élections européennes ont ravivé cette question. L'AfD…
example 1423
Actualité

Sheinbaum forme gouvernement, rassure marchés mexicains

21 juin 2024
La présidente élue du Mexique, Claudia Sheinbaum, qui assumera ses responsabilités le premier du mois d'octobre, a dévoilé jeudi 20 juin les six premiers noms qui composeront son cabinet. Trois…