×
google news

« Divergence US-Europe sur la question chinoise »

Le 14 mai, Joe Biden, le dirigeant américain, a déclaré qu’il quadruplerait les tarifs douaniers sur les voitures électriques chinoises importées, ce qui ferait augmenter le tarif de 25 % à 100%. En outre, il a également indiqué une hausse significative des tarifs sur les batteries, les panneaux solaires et divers autres produits fabriqués en Chine.

Bien que cette décision soit attendue en dépit de son contraire aux directives de l’Organisation du Commerce Mondiale, elle est principalement vue comme une manoeuvre symbolique, destinée à saper Donald Trump en dépossédant un point de discussion durant les campagnes électorales dans les districts ouvriers clés. Les importations de voitures électriques chinoises par les États-Unis sont en réalité presque inexistantes. La totalité des produits touchés par la décision de Joe Biden représente seulement 18 milliards de dollars (16,60 milliards d’euros), soit moins de 5 % des importations en provenance de la Chine.

Cela dit, cette décision marque un changement dans la politique américaine. Alors que Joe Biden n’avait pas contesté les droits de douane instaurés par Donald Trump, il avait jusqu’à présent veillé à ne pas les augmenter.

Depuis la mise en place de la loi IRA (Inflation Reduction Act) de 2022, l’approche verte industrielle se basait sur des subventions qui, malgré les clauses de contenu local, étaient accessibles aux sociétés mondiales. Cette approche a d’ailleurs porté ses fruits : entre le début de 2022 (avant l’IRA) et le début de 2023 (après), l’investissement dans les technologies écologiques a augmenté de 36 %. L’intensification de la protection commerciale pour une série de produits verts dénote certainement l’intention de construire une nouvelle industrie décarbonée aux Etats-Unis, largement indépendante de la Chine.

Jusqu’à présent, la stratégie de politique commerciale de l’administration Biden ne visait pas principalement à maintenir l’emploi ou à stimuler le développement industriel, mais plutôt à assurer la sécurité économique. Le but de l’administration, comme l’a clairement indiqué le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, était de protéger les technologies clés, et non d’établir une barrière contre les exportations chinoises. Du point de vue de Pékin, ce changement de trajectoire sera probablement interprété comme un signe supplémentaire de la volonté des États-Unis de se détacher de la Chine.

La question est cruciale pour l’Union européenne (UE). À l’inverse des États-Unis, l’UE importe déjà des voitures électriques fabriquées en Chine, qui représentent actuellement un quart des immatriculations. Face à la crainte d’une affluence importante de ces véhicules, l’UE a initié une enquête sur les subventions qui révélera ses résultats cet été et qui pourrait probablement entraîner l’instauration de droits de douane compensatoires.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1428
Actualité

Données personnelles britanniques piratées en ligne

21 juin 2024
Le National Health Service (NHS) britannique a notifié la publication de données médicales sensibles de patients britanniques, suite à une cyberattaque le 20 juin contre un fournisseur de services, Synnovis.…
example 1425
Actualité

« Diplomates français visés par pirates russes »

21 juin 2024
Selon un rapport récent de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), depuis 2021, un rassemblement de hackers associé à l'agence de renseignement russe (SVR) a lancé une…
example 1424
Actualité

Campagne contre l’AfD allemand intensifie

21 juin 2024
La question de savoir si le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) doit être interdit a été soulevée depuis longtemps. Cependant, les élections européennes ont ravivé cette question. L'AfD…
example 1423
Actualité

Sheinbaum forme gouvernement, rassure marchés mexicains

21 juin 2024
La présidente élue du Mexique, Claudia Sheinbaum, qui assumera ses responsabilités le premier du mois d'octobre, a dévoilé jeudi 20 juin les six premiers noms qui composeront son cabinet. Trois…