×
google news

« QR codes et données personnelles aux Jeux Olympiques »

Les QR codes ont fait leur retour. La plate-forme Pass Jeux a été lancée par les autorités le lundi 13 mai. Cette plate-forme est destinée à permettre aux demandeurs d’obtenir un pass pour accéder à certaines régions de Paris pendant les Jeux Olympiques.

À l’heure actuelle, les demandes pour accéder aux zones rouges entourant les sites olympiques, où les véhicules ne seront pas autorisés, ne sont pas encore disponibles. Cependant, il est déjà possible de faire une demande pour un pass pour la période du 18 au 26 juillet, qui couvre la cérémonie d’ouverture et la semaine qui la précède.

Ce pass sera fourni sous forme de QR code qui devra être présenté lors des contrôles pour accéder à la « zone grise », c’est-à-dire le périmètre autour de la Seine. Les exceptions sont celles qui ont un billet ou une accréditation uniquement le jour de la cérémonie. Pour obtenir ce pass, certains documents devront être fournis, ce qui soulève quelques questions sur la protection des données personnelles.

Est-ce que je vais être soumis à une enquête administrative si je fais une demande ?
Oui. Les demandes de QR codes faites sur la plate-forme Pass Jeux pour accéder à la zone grise sont sujettes à une enquête administrative en accord avec le code de la sécurité intérieure. Cela signifie que pour chaque demandeur, une recherche est effectuée dans certains dossiers des autorités, comme les casiers judiciaires.

Compte tenu de ce contrôle, la réponse à la demande d’accès au périmètre de sécurité pour la cérémonie d’ouverture prendra « quelques jours », a averti le préfet de police de Paris, Laurent Nuñez, le 10 mai. Cependant, il n’y aura pas d’enquête administrative systématique pour les demandes d’accès aux zones rouges, a-t-il également indiqué.

Quelles informations sont recueillies ?

Le Pass Jeux se base principalement sur une ordonnance du 2 mai 2011 qui établit des « registres des résidents des zones de sécurité ». Ce document régule la collecte de données personnelles dans le but d’émettre des autorisations d’accès aux zones où ont lieu des événements d’envergure, présentant de lourdes considérations de sécurité.

Dans le contexte du Pass Jeux, les autorités ont révisé l’ordonnance pour élargir le spectre des données personnelles pouvant être recueillies. En complément du nom, prénom et informations de contact précédemment requis, il est désormais nécessaire de fournir une copie d’une pièce d’identité (passeport, carte d’identité nationale ou permis de conduire), alors que le texte original exigeait uniquement le numéro de votre document d’identification.

Par ailleurs, toute personne requérant une autorisation d’accès doit fournir une photographie où le visage doit être clairement visible et identifiable, à l’instar des photos d’identité. C’est une autre modification qui a été apportée à l’ordonnance de 2011 pour les Jeux Olympiques. À quoi cela sert-il ? Principalement à accélérer les procédures de contrôle dans les zones à forte affluence, selon les explications fournies par le ministère à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

La plateforme exige aussi que les utilisateurs précisent la raison de leur accès à la zone de sécurité et fournissent une justification. Pour les résidents de la zone concernée, un justificatif de domicile comme une facture d’électricité ou un reçu de loyer peut suffire, mais la demande de justification concerne également ceux qui souhaitent entrer dans le périmètre pour une autre raison, comme un rendez-vous médical, une visite chez le coiffeur ou une réservation d’hôtel, par exemple.

Pendant combien de temps ces données sont-elles conservées ?

Conformément à l’arrêté du 2 mai 2011, l’information recueillie sera conservée jusqu’à trois mois après l’événement, c’est-à-dire après les Jeux Olympiques et Paralympiques qui se termineront le 8 septembre. Cependant, une exception s’appliquera à cette règle pour les copies des documents d’identité.

La CNIL a manifesté ses inquiétudes concernant la demande d’une copie d’identité supplémentaire, puisque le numéro de passeport ou de permis suffit à identifier les individus. Pour trouver un terrain d’entente, l’arrêté stipule que ces copies seront effacées une fois que les codes QR auront été créés.

Lors d’un contrôle, les agents de police et de sécurité qui scannent le code QR d’un individu verront apparaître le nom, le prénom et la photo de la personne contrôlée. Au sujet de la possibilité pour les autorités de savoir qui est contrôlé près de tel ou tel lieu, la CNIL a expliqué qu’une traçabilité des contrôles est en place. En d’autres termes, les données liées aux contrôles seront stockées et, comme le reste du fichier, effacées trois mois après la fin des jeux.

Pour plus d’informations sur les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, consultez notre contenu sur :
– La sécurité
– Exception, code QR : le contenu du site pour se déplacer durant les JO de Paris
– La mise en place de la lutte antidrone pendant les jeux face aux doutes sur son efficacité.
– L’examen des périmètres de sécurité lors de la cérémonie d’ouverture
– La préparation de la médecine d’urgence pour les Jeux Olympiques
– Le risque des cyberattaques durant les jeux qui sème la peur dans le système de santé francilien.

Les Jeux Olympiques de Paris sont confrontés à des défis, notamment les cyberattaques, les arnaques et la désinformation. Il est également crucial de résoudre les problèmes de transport qui pourraient affecter les Jeux. Bien que la région de l’Ile-de-France ne rejette pas l’idée de financer le transport des personnes accréditées pendant les Jeux, les aéroports de Roissy et d’Orly relèvent le défi.

De plus, il reste encore deux projets pour les Jeux Olympiques qui sont suivis « très, très de près ». Le Comité d’organisation est également sous pression pour finaliser la logistique du village olympique à temps. De plus, Bernard Thibault insiste sur l’importance de maintenir des droits sociaux élevés lors de l’organisation de grands événements tels que les Jeux Olympiques de 2024.

Concernant la préparation des athlètes eux-mêmes, Léon Marchand et Lucille Gicquel, entre autres, s’entraînent assidûment pour la compétition. Il est également à noter que pour la première fois, Cyrille Chahboune et l’équipe française de volley-ball seront assis lors des Jeux Paralympiques de Paris. Enfin, l’ajustement du parcours du marathon nécessite des changements d’habitudes d’entraînement pour les athlètes. En dépit de ces défis, la question demeure: La France a-t-elle les moyens de se démarquer au classement des médailles?

Simone Biles, malgré ses craintes de vieillir, est en bonne voie pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. La participation des athlètes russes et biélorusses est controversée, avec les jumelles Maryna et Vladyslava Aleksiiva, stars de la natation synchronisée, souhaitant mettre en avant le caractère résilient de l’Ukraine. En Russie, le débat sur la participation aux JO est animé et pourrait bien aboutir à une nouvelle édition de l’histoire des boycotts olympiques. Thomas Bach, président du CIO, laisse entendre que l’hostilité du gouvernement russe s’intensifie.

Les difficultés logistiques mettent à rude épreuve la billetterie populaire des gouvernements et autorités locales. Il y a des problèmes pour donner des billets gratuits à ceux qui sont handicapés.

En ce qui concerne le budget, plus de 90% des revenus ont déjà été sécurisés par le comité organisateur. Tony Estanguet, confirme néanmoins des augmentations de salaire à la direction du comité organisateur. Les organisateurs sont en recherche active de financements supplémentaires auprès des communautés partenaires.

Des enquêtes judiciaires sont en cours, visant notamment Tony Estanguet, le dirigeant des Jeux. Le PNF cible également « les quatre mousquetaires » du comité d’organisation.

Certaines villes se plaignent des contraintes et des coûts associés à l’accueil du relais de la flamme olympique.

En vue des Jeux Paralympiques, le gouvernement s’efforce de rattraper les retards en matière d’accessibilité.

En Seine-Saint-Denis, l’option JO a été lancée au lycée professionnel Arthur-Rimbaud pour lutter contre le décrochage scolaire.

L’impatience et l’anxiété se mêlent à La Courneuve alors que le parc Georges-Valbon se transforme en vue de l’approche des Jeux Olympiques. Le Red Star Rugby de Saint-Ouen se retrouve sans stade en raison des préparatifs pour les Jeux. Paradoxalement, une île bénéficie de la chance d’accueillir les Jeux grâce à son maire écolo.

Alors que la tenue des Jeux approche, Paris se prépare et plusieurs étudiants attendent des informations après la réquisition de leurs logements. Les organisations oeuvrant pour la lutte contre la pauvreté sont préoccupées par le possible « nettoyage social » en amont des Jeux.

L’Adidas Arena, le nouveau stade à la Porte de la Chapelle, a été inauguré et accueilli avec enthousiasme. Les jeux ne concernent pas uniquement Paris et la Seine-Saint-Denis, les projecteurs se tournent également vers Marseille où les politiciens se disputent l’attention médiatique.

Lors des J-55, la Meuse tente de rallier ses résidents en anticipation du passage de la flamme olympique. Malgré la distance, la Guadeloupe et la Martinique ressentent également l’excitation des Jeux. En Polynésie, Teahupoo est ravi d’accueillir les Jeux Olympiques 2024, tout en craignant les effets du surtourisme.

Les enjeux environnementaux sont également au cœur des préoccupations. L’inauguration du Bassin d’Austerlitz est un jalon majeur pour atteindre l’objectif de réduction de 75% de la pollution bactérienne dans la Seine, selon la ministre des sports. Néanmoins, la possibilité d’un été caniculaire fait craindre des Jeux Olympiques étouffants.

Réduire de moitié l’impact carbone des repas lors des Jeux Olympiques : un autre challenge pour Paris en 2024. Comment les organisateurs des Jeux Olympiques prévoient-ils de gérer une vague de chaleur cet été? Les problèmes sociaux mis en avant par les Jeux. Des problèmes de recrutement subsistent à moins de trois mois du coup d’envoi des Jeux Olympiques. L’Etat a initié un guide pour faciliter l’accessibilité des Jeux aux personnes handicapées. Les opposants aux Jeux Olympiques ont du mal à rassembler. Loin du glamour des Jeux Olympiques, la réalité des classes d’éducation physique dans un collège de Montreuil. L’inquiétude autour de la situation des piscines en France alors que le sport est devenu une grande cause nationale. Participer et réutiliser ce contenu.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1537
Actualité

Remaniement surprise en Tunisie: Ministre écarté

26 mai 2024
Le chef d'État tunisien, Kais Saïed, a surpris tout le monde en opérant un remaniement gouvernemental inattendu ce samedi 25 mai. Un communiqué de la présidence tunisienne, publié sans justification,…
example 1535
Actualité

« Le chien, le nouvel enfant familial »

26 mai 2024
"« Prenez soin de notre bébé, il risque surement de se mettre à pleurer. Voici son jouet préféré... », ce sont les consignes que reçoit habituellement Laetitia Lacote, âgée de…