×
google news

« Nouveaux modes de vie nomades numériques »

Dans un vaste lieu de rencontre, enchaîner des réunions en ligne avant de profiter des vagues pour une session de surf en soirée, suivie de repas et d’activités avec des colocataires fraîchement rencontrés. Tout cela peut durer de quelques jours à plusieurs semaines, avant de prendre la route vers d’autres destinations. Les offres de coliving temporaire, conjuguant travail et plaisir, individualité et esprit de groupe, se multiplient dans des lieux d’exception, en France et à l’étranger.

Que ce soit au Cap-Ferret ou à Cape Town, à Morzine ou à Tenerife, les travailleurs nomades et les freelances ont une panoplie d’options où s’installer, sans la peur d’être isolés ou de lutter contre une connexion Internet de mauvaise qualité. Le « workation », combinaison des mots anglais « work » et « vacation », ou en français « tracances », présente le concept de travailler loin de son bureau ou domicile, dans des endroits propices à la détente (plages, montagnes, campagnes). Cette idée a engendré toute une gamme d’espaces hybrides avec vue.

En 2015, Emmanuel Guisset a créé Outsite, une plateforme influencée par sa propre expérience de nomade numérique. Cet entrepreneur belge, ayant élu domicile en Californie, avait abandonné sa première entreprise cinq ans plus tôt, ce qui l’a amené à chercher un espace propice à la vie et au travail. Il a alors transformé une villa à Santa Cruz, près de San Francisco, en espace de coliving. La formule a rapidement trouvé son public, et avec l’aide de ses premiers clients, qui sont devenus par la suite ses associés, Guisset dirige désormais l’un des plus grands opérateurs de coliving de courte durée. Il propose à ses 5000 clients réguliers un choix parmi une cinquantaine de destinations pour poser leurs ordinateurs et leurs bagages.

En 2021, l’entreprise est passée de grandes maisons à des hôtels plus petits qui sont plus aisément adaptables en espaces de coliving de dix à cinquante chambres avec de grands espaces communs. Guisset, qui est actuellement basé au Costa Rica pour l’hiver avant de partir pour le Portugal plus tard dans l’année, explique que ses colivers – majoritairement des professionnels américains de la tech, du marketing ou des créateurs – restent entre trois jours et quatre mois maximum. Au-delà de cette période, les individus commencent à s’installer, ce qui peut briser la dynamique de groupe.

La start-up, qui propose des biens principalement en Amérique latine, aux Etats-Unis et en Europe du Sud, prévoit de multiplier par quatre le nombre de ses chambres en cinq ans, pour atteindre plus de 3 500, grâce aux 300 millions d’euros investis par trois fonds d’investissement en 2023. Elle a dans sa mire des pays comme le Portugal, l’Espagne ou encore la France. Actuellement présente à Bordeaux et au Pays basque, Outsite envisage d’ouvrir son premier co-living de courte durée à Paris après les Jeux Olympiques. Ce modèle est moins onéreux en termes de frais et de personnel que l’hôtellerie traditionnelle et évite les restrictions et interdictions qui affectent les locations touristiques meublées (à l’instar d’Airbnb) qui existent ou sont envisagées dans beaucoup de grandes villes. Cet article est incomplet, 48.04% du contenu reste reservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1366
Actualité

« Canicule sévère écrase New Delhi, Inde »

23 mai 2024
Les températures dans la capitale indienne, New Delhi, et le nord du pays, fluctuent entre 45 et 47 degrés Celsius, rendant les parcs populaires vides, à l'exception des chiens qui…
example 1363
Actualité

Hôpital Enfants Tours Évite Surchauffe Été

23 mai 2024
Le 23 mai marque un tournant significatif pour Clocheville. Un des quatre systèmes de refroidissement défectueux de l'hôpital pédiatrique de Tours (Indre-et-Loire) devait dès lors être remplacé. Cette nouvelle machine,…