×
google news

« Fille TikTok dévalue son physique pour compliments »

Évidemment, je ne suis pas une beauté naturelle dès le matin. Je suis constamment critiquée pour mon apparence – on me dit que je suis trop mince, trop pâle. Pour respecter les standards estivaux de beauté, je dois recourir à l’autobronzant », voilà ce qu’expose la jeune Tiktokeuse française @Maelysse. ABY (515 followers). Elle utilise le défi TikTok populaire « Je suis…, bien évidemment que… » pour partager sa réalité personnelle par le biais de petits récits.

Cependant, cette tendance de la « mid girl » – la fille supposée être « moyenne », c’est-à-dire pas vraiment laide mais pas tout à fait belle –, qui a été adoptée par de nombreux jeunes de la génération Z, expose indirectement comment les standards de beauté deviennent de plus en plus exigeants et source de culpabilité. La première à avoir popularisé cette tendance sur TikTok est probablement @Lunaindaclub (75 000 followers). « Je sais que je suis une meuf mid car les seuls compliments que je reçois proviennent de ma famille », a-t-elle déclaré en mars, au milieu d’une série de déclarations affirmées dans une vidéo qui a reçu plus de 330 000 likes. De nombreux utilisateurs commentent en se demandant : si cette jolie fille est « moyenne », alors où se situe leur propre beauté ? En fin de compte, cette apparente déculpabilisation sert à dissimuler un puissant mécanisme de stimulation de complexes. Est-ce de la fausse modestie ou un véritable appel au secours ? On ne peut que spéculer. Néanmoins, se présenter comme une fille « mid » semble être une manière efficace de recueillir une multitude de compliments. C’est une quête effrénée de validation.

Même si TikTok prétend être le contraire d’Instagram, qui est connu pour montrer des images idéalisées de beauté raffinée, la réalité est tout à fait différente. Selon une enquête réalisée par The Intercept en 2020, l’algorithme de TikTok a tendance à censurer les publications des utilisateurs qu’il estime être « laids » ou « pauvres » afin d' »inspirer » de nouveaux utilisateurs. Cette censure se fait en partie grâce à la reconnaissance faciale biométrique, qui attribue un score de beauté. Par conséquent, sur cette plate-forme chinoise, l’aspect physique des utilisateurs est de plus en plus remarqué, renforcé par l’utilisation de filtres sophistiqués de plus en plus difficiles à déceler sur le visage et le corps, ainsi que des retouches rapides (par exemple, blanchir ses dents en trois secondes, lisser sa peau, etc.).
Cependant, cela conduit malheureusement à une augmentation de la « dysmorphie digitale » , c’est-à-dire à un impact négatif sur le plan psychologique et émotionnel causé par les technologies, qui peut altérer la façon dont une personne perçoit son propre corps. Le problème avec la « mid girl » est qu’elle finit par se transformer en objet en se référant à des normes de beauté subjectives, qui changent cycliquement et varient en fonction des pays. Par conséquent, elles sont, dans une certaine mesure, inaccessibles. En conséquence, elle se lance dans une quête désespérée (et vouée à l’échec) pour obtenir la validation, souvent masculine. Ses qualités humaines sont oubliées au profit de son statut d’objet de contemplation, qui se dévalorise pour mieux être réévaluée. Le vrai problème est que la « mid girl » passe probablement trop de temps sur TikTok. Lire la suite de cet article nécessite un abonnement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1389
Actualité

« Baisse de 9% des loups en France »

23 mai 2024
Selon un communiqué de diverses associations environnementales, l'année 2023 a connu un déclin de 9 % dans la population de loups en France, fixant le nombre total à 1 003…
example 1386
Actualité

Gouverneur du Texas gracie meurtrier antiraciste

23 mai 2024
Texte réécrit : "RAPPORT DE NEW YORK En plein été 2020, une paire de mois après le tragique décès de George Floyd, un Afro-Américain, tué par un officier de police…
example 1384
Actualité

« Cauet en vue pour agressions sexuelles »

23 mai 2024
Sébastien Cauet, animateur de renom, est en détention préventive depuis mercredi dans le contexte d'une enquête qui l'accuse de viols et d'agressions sexuelles, des allégations qu'il réfute, nous l'a-t-on révélé…