×
google news

« Dufresne-Lamy explore l’univers noir et rose de K-pop »

Dans l’été de 2016, Lisa, Jennie, Jisoo et Rosé, quatre membres formant le groupe Blackpink, font leurs débuts à la télévision alors qu’elles sont en moyenne âgées de 19 ans. En Corée du Sud, leurs expressions faciales sont appelées aegyo et elles cherchent désespérément l’approbation du public. Leur réussite dépasse leurs attentes – ces quatre jeunes femmes rapidement deviennent le visage de la hallyu, un terme chinois pour la vague culturelle coréenne englobant K-pop, K-food, jeux vidéo et séries à succès comme Squid Game. Blackpink crée un véritable buzz sur YouTube et Spotify, et devient le groupe féminin le plus écouté dans le monde.

Étant aujourd’hui les égéries de marques de luxe, ces dames présentent une image si impeccable qu’il est difficile de distinguer la réalité. Julien Dufresne-Lamy, dans son livre à paraître « Spectacle », donne vie à cette saga moderne. Qualifié de « roman vrai », il mêle fiction à travers des dialogues et des scènes parfois imaginaires avec des faits réels. Ce roman s’appuie sur une enquête de plusieurs années.

Cet auteur de 36 ans, connu pour « Deux cigarettes dans le noir » et « Jolis Jolis monstres », consacre son travail à la performance, fasciné par « le corps et ses nombreuses réinventions, l’idée de consacrer sa vie au spectacle ». En 2020, lorsqu’il découvre l’histoire de Lisa, la rappeuse et danseuse la plus populaire de Blackpink, il la considère comme une véritable héroïne résiliente et digne d’un roman.

Julien Dufresne-Lamy commence l’apprentissage du hangeul, l’écriture coréenne. Grâce à la guidance d’un instructeur de conversation, il s’efforce de naviguer dans cette langue vue comme étant complexe, respectueuse et précautionneuse, où le verbe « vouloir » est absent et certains mots ont une interprétation qui varie selon la tranche d’âge de l’interlocuteur. Il considère cette étude comme nécessaire pour échapper aux stéréotypes occidentaux et à leur condescendance. De plus, cela lui permet de mieux comprendre son personnage principal, Lisa, dont il parcoure l’histoire sans avoir l’opportunité de la rencontrer, lors d’un voyage de trois mois en Corée du Sud au printemps 2023.

La superstar coréenne est originaire de Thaïlande

Née sous le nom de Pranpriya Manobal en Thaïlande, elle a déménagé en Corée à l’âge de 14 ans sans aucune connaissance du coréen, devenant ainsi le premier talent étranger identifié par le label YG. « Lisa a dû lutter contre l’ostracisme et la discrimination raciale, un phénomène courant en Asie de l’Est envers l’Asie du Sud, que certains considèrent comme plus pauvre et moins noble, » explique Julien Dufresne-Lamy. « Son parcours de cinq ans dans la formation a été une épreuve marathonienne. Ironiquement, elle est maintenant la plus renommée artiste de la musique coréenne. Elle incarne l’accueil, l’humilité et la persévérance dans un système qu’elle a su conquérir. »

Pour continuer à lire cet article, il vous reste 48,51% à parcourir. La section suivante est réservée aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1597
Actualité

Zelensky à Madrid pour rencontrer Sanchez

27 mai 2024
Nos articles, reportages et analyses sur le conflit en Ukraine sont disponibles pour lecture. Dans le « Monde », nous découvrons pourquoi la Crimée est prioritaire pour Kiev et l'émotion…
example 1596
Actualité

« ManiFeste, Miremont, We Love Green: Incontournables »

27 mai 2024
La matinée de la semaine passe en revue les différents programmes de quatre festivals dont deux connaissent leur première édition, tandis que deux autres sont en tournée. Des personnalités appréciées…
example 1594
Actualité

Manifestations en Arménie contre premier ministre

27 mai 2024
La contestation en Arménie concernant la cession de terrains à l'Azerbaïdjan, qui a débuté le mois dernier, persiste. Le 26 mai, un rassemblement notable a eu lieu à Erevan, la…