×
google news

« Mixité sociale à l’école : Conformité loi Debré ? »

Cette colonne est publiée dans « Le monde de l’éducation ». Si vous êtes un abonné du Monde, vous pouvez recevoir cette newsletter hebdomadaire en cliquant sur ce lien.
Le rapport parlementaire de Paul Vannier, député de l’Insoumise de Val-d’Oise, et de Christopher Weissberg, député de la Renaissance représentant les Français résidant à l’étranger, a de nouveau mis en avant l’enseignement privé sous contrat. Ce rapport met en lumière trois principaux problèmes : l’évaluation difficile des fonds publics attribués à l’enseignement privé, le manque de supervision de ces institutions et la concentration croissante d’étudiants issus de milieux sociaux privilégiés dans ces écoles. Nous allons nous concentrer sur cette dernière préoccupation dans cet article.
Cette analyse fait partie d’un débat plus large sur le rôle de l’éducation privée dans la ségrégation scolaire. Un rapport de la Cour des comptes publié en juin 2023 a révélé que les fonds attribués aux écoles privées sous contrat ne tiennent pas assez compte de la situation sociale des élèves.
Au Sénat, Pierre Ouzoulias du Parti communiste a proposé une loi en avril 2023 pour tenir compte plus efficacement de cet aspect dans les fonds alloués aux écoles privées. Un autre projet de loi sur ce sujet a été récemment présenté par la sénatrice Parti Socialiste, Colombe Brossel. L’ex-ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a également exprimé son soutien à lier les financements à la promotion de la mixité sociale. Alors que la plupart de ces suggestions viennent de la gauche de l’échiquier politique, une partie des députés du parti présidentiel ont également adhéré à cette idée.
On note un écart croissant.

Le secrétariat général de l’enseignement catholique, vers lequel plus de 90% des écoles privées sous contrat se tournent, n’est pas coutumier de telles attaques. En réaction à ces critiques, il s’est appliqué à minimiser l’impact du secteur privé sur la ségrégation scolaire.

Leur première ligne de défense est de souligner l’hétérogénéité de leur domaine, en mettant l’accent sur le profil socio-économique défavorable de certaines écoles, localisées à Marseille, Aveyron et Seine-Saint-Denis. Cependant, des informations concernant le profil social moyen de chaque établissement étant facilement accessibles, il est tout à fait envisageable de sortir de cette analyse cas par cas et d’envisager la question sous un angle plus large.

Pour lire la suite de cet article, il faut être abonné. Vous avez encore 63.61% de l’article à découvrir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1366
Actualité

« Canicule sévère écrase New Delhi, Inde »

23 mai 2024
Les températures dans la capitale indienne, New Delhi, et le nord du pays, fluctuent entre 45 et 47 degrés Celsius, rendant les parcs populaires vides, à l'exception des chiens qui…
example 1363
Actualité

Hôpital Enfants Tours Évite Surchauffe Été

23 mai 2024
Le 23 mai marque un tournant significatif pour Clocheville. Un des quatre systèmes de refroidissement défectueux de l'hôpital pédiatrique de Tours (Indre-et-Loire) devait dès lors être remplacé. Cette nouvelle machine,…