×
google news

« Histoire Seconde Guerre Mondiale en Planches »

La Deuxième Guerre mondiale a également influencé les créateurs de bandes dessinées, bien que moins que la Première Guerre mondiale, qui a été la source d’innombrables histoires mettant en scène les tranchées de Verdun et les « gueules cassées » – avec l’œuvre proéminente de Jacques Tardi. Moins représentatif des horreurs de la guerre sur le plan iconographique, la période 1939-1945 a tout de même produit l’un des chefs-d’œuvre de la bande dessinée : Maus d’Art Spiegelman. Ce roman graphique, publié aux États-Unis entre 1980 et 1991, raconte les souvenirs du père de l’auteur, survivant des camps de concentration. Confronté à l’incapacité de dépeindre ce qui ne pouvait pas l’être (la Shoah), l’illustrateur américain a recouru à l’anthropomorphisme, représentant les Juifs comme des souris et les nazis comme des chats.

Cet article est extrait de la publication spéciale du Monde de mai 2024, « 1944 – Des débarquements à la libération de la France », disponible à la vente sur internet et dans les kiosques.

L’auteur Edmond François Calvo avait déjà utilisé ce style graphique pour dépeindre la Seconde Guerre mondiale, 35 ans avant les premières esquisses de « Maus ». Dans « La bête est morte ! », les personnages français sont représentés par des écureuils et des lapins, les Allemands par des loups, et les Américains par des bisons libérateurs. Ce chef-d’œuvre de la bande dessinée, scénarisé par Victor Dancette et Jacques Zimmermann, est unique en ce qu’il a été créé pendant le conflit, et non après – presque en temps réel avec les événements décrits.

Lorsque les GI américains sont arrivés en France, ils ont introduit à la population des produits caractéristiques du style de vie américain comme les chewing-gums, le Coca-Cola et les jeans, ainsi que les super-héros. Un héros en particulier, Captain America, créé en décembre 1940 par Joe Simon et Jack Kirby, avait un statut particulier aux États-Unis. Portant les couleurs du drapeau américain, ce personnage est connu pour sa détestation des nazis qu’il affronte dans de nombreuses aventures imprégnées de patriotisme. Avec le début de la guerre, Simon et Kirby ont du interrompre leur travail de collaboration. Kirby a débarqué en Normandie dix jours après le D-Day, a participé à la bataille de Metz sous le commandement du général Patton et a échappé de justesse à une amputation des pieds.

Une fois la guerre terminée, le thème de la deuxième guerre mondiale n’a pas été abandonné par le monde de la bande dessinée. En Grande-Bretagne, en particulier, des magazines tels que Commando (DC Thomson) et War Picture Library (Fleetway) se sont approprié le conflit. Heroïsme, reconstitution de batailles, glorification des exploits militaires sont les thèmes centraux de ces histoires dont les dessins ont été réalisés par des artistes étrangers alors inconnus comme Hugo Pratt, dont le travail ultérieur représente un contraste avec la mentalité belliciste de ces histoires.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1384
Actualité

« Cauet en vue pour agressions sexuelles »

23 mai 2024
Sébastien Cauet, animateur de renom, est en détention préventive depuis mercredi dans le contexte d'une enquête qui l'accuse de viols et d'agressions sexuelles, des allégations qu'il réfute, nous l'a-t-on révélé…
example 1383
Actualité

Projet de réforme audiovisuelle repoussé

23 mai 2024
Le plan de fusion des médias publics soutenu par Rachida Dati, la ministre de la Culture, est en retard. Son évaluation à l'Assemblée nationale a été différée le jeudi 23…