×
google news

Début discussions Washington-Niamey retrait troupes

Les pourparlers entre Washington et Niamey concernant le déménagement des forces américaines déployées dans le cadre de leurs efforts anti-terroristes au Sahel ont commencé, a confirmé le Pentagone le lundi 22 avril. Le gouvernement nigérien, qui s’est installé après un soulèvement en juillet 2023, a critiqué l’accord de collaboration militaire avec les États-Unis en mars, jugeant la présence des troupes américaines « illégitime ».

Récemment, Washington a convenu de retirer plus de 1 000 de ses soldats du Niger et a annoncé l’envoi d’une délégation à Niamey pour négocier les conditions de ce déménagement. « Nous pouvons confirmer que les discussions ont commencé entre les États-Unis et le Niger en vue d’un retrait ordonné des forces américaines du pays », a déclaré Pat Ryder, porte-parole du Pentagone.

Il a déclaré qu’une «petite délégation du Pentagone et du commandement militaire américain pour l’Afrique» était présente lors des discussions. Les États-Unis vont «continuer à étudier toutes les solutions possibles pour s’assurer que nous sommes toujours en mesure de répondre aux menaces terroristes potentielles», a ajouté Ryder.

Le ministre des Affaires étrangères à Niamey, Bakari Yaou Sangaré, a déclaré dans une déclaration que des «discussions» avaient eu lieu le lundi avec l’ambassadrice des États-Unis à Niamey, Kathleen FitzGibbon, au sujet de «la question du retrait des forces militaires américaines du Niger».

La rencontre a eu lieu avec la présence de Maria Barron, la directrice de l’Usaid à Niamey. Elle a affirmé que l’agence continuerait sa collaboration bilatérale avec le Niger et a indiqué qu’un nouvel accord serait signé pour remplacer l’actuel qui prendra fin en septembre 2024, selon le communiqué.

Les États-Unis possèdent une base de drones bien établie près d’Agadez au Niger, qui a coûté environ 100 millions de dollars à construire. Suite au coup d’état qui a déposé le président élu, Mohamed Bazoum, à la fin du mois de juillet 2023, le nouveau gouvernement militaire a exigé le retrait des troupes de la puissance coloniale française et s’est orienté vers la Russie. Cette situation est similaire à celle du Mali et du Burkina Faso voisins, aussi dirigés par des régimes militaires et luttant contre la violence des groupes djihadistes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1614
Actualité

« Lutte contre le crime: statut italien »

27 mai 2024
Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a annoncé le 28 avril son souhait d'adapter le statut du "repenti" à l'image de la loi italienne. Cette déclaration a rapidement été…
example 1612
Actualité

« Plus de 200 arrestations en Arménie »

27 mai 2024
La police d'Arménie a déclaré, le lundi 27 mai, avoir arrêté plus de deux centaines de protestataires contre le gouvernement qui essayaient de barrer des voies de communication principales de…