×
google news

À Lyon, on célèbre joyeusement le roman policier noir

Ne cherchez pas de coups bas lors de la rencontre des deux écrivains invités à Quais du polar, un événement littéraire international. Contrairement à de nombreux autres événements, festivals et salons littéraires en France, ce rendez-vous à Lyon est très apprécié pour sa convivialité et son atmosphère détendue, même après 20 ans de sa fondation. Les tensions et les rivalités sont mises de côté lorsque les vendeurs, auteurs débutants, experts en romans à suspense et spécialistes du roman policier se retrouvent pour partager leur amour du genre pendant un long week-end.

Pensez-vous qu’il serait possible que deux célébrités du monde littéraire abandonnent leurs projets pour collaborer à l’écriture d’un livre lors d’un festival ? À Quais du polar, cette pratique de la collaboration est bien établie : chaque année, deux auteurs sont invités à travailler ensemble. Cette année, c’était au tour de Tim Willocks, un Britannique qui vit en Italie, et de Caryl Férey, un célèbre auteur français, de collaborer pour créer Le Steve McQueen (Points), une saga épique sur un ancien légionnaire confronté à des gangs dans sa ville natale de Manchester.

Comme prévu, Willocks et Férey étaient présents à la vingtième édition du festival lyonnais, qui est devenu le rendez-vous incontournable, surpassant même en fréquentation les festivals de Frontignan (Hérault) et de Lens (Pas-de-Calais). Cette année, le festival a attiré cent mille visiteurs, qui ont pu rencontrer une centaine de trente-cinq auteurs aux stands. Le chiffre d’affaires des libraires a atteint les 330 000 euros sur les trois jours de l’événement, soit une augmentation de 15% par rapport à 2023.

Le style « rock’n’roll » est très présent
Dans l’obscurité, principalement abordée par une perspective de gauche, les excès de la société de consommation sont rarement ignorés, mais il est tout aussi rare que les éditeurs et libraires délaissent les classements de ventes. Ces ventes sont d’ailleurs substantielles, avec 23,5 millions de copies de ce genre littéraire vendues en 2020 (ces chiffres incluent les romans d’espionnage). Cependant, selon les auteurs, l’élément le plus important réside ailleurs : dans l’atmosphère « rock’n’roll » du festival, la liberté que permet ce genre littéraire, et une propension marquée à la marginalité que cultivent volontiers certains écrivains, tant dans leur existence quotidienne que dans leurs œuvres.
Il y a encore 85.71% de cet article à découvrir. Le reste est exclusif aux abonnés.

1 commentaire sur À Lyon, on célèbre joyeusement le roman policier noir

  1. Ne manquez pas de lire « Oxymore » de Jean Tuan chez C.L.C. Éditions. L’auteur observateur attentif de la Chine, le pays de son père, nous dévoile les desseins secrets de la Chine avec l’installation de la 5G en France. Vous découvrirez un très « croustillant » portrait d’un ancien premier ministre français zélote du régime chinois. Un néo-polar épicurien et érudit dans lequel la fiction rejoint la réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1384
Actualité

« Cauet en vue pour agressions sexuelles »

23 mai 2024
Sébastien Cauet, animateur de renom, est en détention préventive depuis mercredi dans le contexte d'une enquête qui l'accuse de viols et d'agressions sexuelles, des allégations qu'il réfute, nous l'a-t-on révélé…
example 1383
Actualité

Projet de réforme audiovisuelle repoussé

23 mai 2024
Le plan de fusion des médias publics soutenu par Rachida Dati, la ministre de la Culture, est en retard. Son évaluation à l'Assemblée nationale a été différée le jeudi 23…