×
google news

« Antisémitisme universitaire: nécessité d’une parole libérée »

Les établissements d’enseignement supérieur français n’ont pas échappé aux répercussions de la guerre entre Israël et le Hamas. Ils se trouvent face à une hausse des incidents antisémites et à un vif débat autour de la crise israélo-palestinienne. Guillaume Gellé, à la tête de l’association France Universités, donne son point de vue sur ce que l’université requiert pour surmonter ce double obstacle, tout en réagissant aux dénonciations de négationnisme formulées par plusieurs députés.

Quel impact le conflit Israël-Hamas a-t-il eu sur les universités françaises ?
Suite à l’agression du 7 octobre 2023, nous avons eu l’impression que les incidents antisémites avaient nettement augmenté. Pour confirmer cette impression, nous avons mené une enquête. Le résultat de cette enquête a montré que les incidents antisémites avaient doublé dans nos universités (67 incidents depuis le 7 octobre), par rapport à l’année scolaire 2022-2023 (33 incidents antisémites). Ces dérives inadmissibles n’ont aucune place dans nos établissements. Cependant, il faut rappeler que les universités ne sont pas isolées du reste de la société, elles subissent ses fléaux. En effet, le Conseil représentatif des institutions juives de France note une multiplication par quatre du nombre d’incidents antisémites en France entre 2022 et 2023.

Selon une enquête menée par l’Union des étudiants juifs de France en septembre 2023, 91% des étudiants juifs ont déclaré avoir été victimes d’incidents ou de commentaires antisémites durant leur cursus. Considérez-vous qu’il existe un problème de signalement des incidents antisémites dans les universités ?

Effectivement, on note que lorsqu’ils rencontrent des problématiques, les étudiants ont une préférence pour chercher de l’aide auprès d’associations spécialisées plutôt qu’auprès de leur université. C’est une tendance que nous devons impérativement réformer. Il est essentiel de promouvoir une communication plus libre, semblable à celle établie pour combattre les violences sexistes et sexuelles.

Nous sommes dans l’obligation d’offrir des mécanismes clairs et perceptibles qui, tout en assurant la confidentialité, offrent aux étudiants la possibilité de signaler des actes ou des commentaires antisémites et racistes dont ils ont été victimes. À cet égard, je tiens à féliciter l’Université de Strasbourg pour avoir instauré un système de signalement particulier avec un groupe spécifiquement assigné à cette tâche.

Nous réclamons également d’établir des voies de communication directes avec le Ministère de la Justice afin d’accroître notre efficacité. France Universités recommande la nomination d’un conseiller spécialisé dans l’enseignement supérieur et la recherche pour chaque procureur. Actuellement, nous ne recevons pas toujours des retours lorsque nous menons des procédures judiciaires, ce qui est un véritable obstacle pour inciter les étudiants à se tourner vers nous.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés, il vous reste 55,3% à découvrir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1614
Actualité

« Lutte contre le crime: statut italien »

27 mai 2024
Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a annoncé le 28 avril son souhait d'adapter le statut du "repenti" à l'image de la loi italienne. Cette déclaration a rapidement été…
example 1612
Actualité

« Plus de 200 arrestations en Arménie »

27 mai 2024
La police d'Arménie a déclaré, le lundi 27 mai, avoir arrêté plus de deux centaines de protestataires contre le gouvernement qui essayaient de barrer des voies de communication principales de…
example 1609
Actualité

Palmade en procès pour accident 2023

27 mai 2024
Le comédien Pierre Palmade sera traduit en justice pour des blessures accidentelles qu'il a infligées lors d'un grave accident de circulation qu'il a causé en février 2023, sous l'influence de…