×
google news

« X respecte jugements brésiliens malgré Musk »

Il semble que Elon Musk tente de normaliser les choses. Les représentants légaux de X, la plateforme sociale que Musk possède, ont informé au courant de la semaine dernière, dans une lettre qui a été examinée par Reuters, que la plate-forme adhérerait à toutes les décisions prises par le Tribunal Supérieur Électoral (TSE) du Brésil. Cette lettre adressée à Alexandre de Moraes, un des onze juges de la Cour suprême du Brésil et actuel président du TSE, est arrivée dix jours après des accusations graves d’Elon Musk à son égard.

Musk ne convenait pas avec une ordonnance du juge qui exigeait que le réseau social X bloque certains comptes accusés de diffuser de la fausse information, dont la majorité sont des partisans de l’ex-président d’extrême droite Jair Bolsanaro (2019-2022). En réaction, le PDG de Space X et de Tesla avait affirmé qu’il annulerait toutes les restrictions imposées par le juge et l’avait appelé à « démissionner ou à être destitué ».

La lettre envoyée à Alexandre de Moraes indiquait que X Brésil continuerait à respecter toutes les décisions de la Cour suprême et du TSE, ce qui marquait un changement de cap de la part de la branche brésilienne de l’entreprise. Cette dernière avait insisté, la semaine précédente, qu’elle ne pouvait pas contrôler la disposition de la maison mère américaine à se conformer aux ordonnances du tribunal brésilien. Dans le même temps, une enquête sur des « milices numériques » est en cours.

Face aux critiques d’Elon Musk, Alexandre de Moraes a indiqué, le dimanche 7 avril, qu’il appliquerait des sanctions financières atteignant 100 000 reais (près de 18 150 euros) chaque jour pour chaque compte réactivé par X. Le juge a par ailleurs initié une procédure judiciaire concernant le milliardaire pour « utilisation criminelle de X ».
M. de Moraes mène une enquête sur les « cybermilitants » reprochés d’avoir diffusé des informations fausses et des propos haineux sous l’administration de l’ex-président d’ultra-droite Jair Bolsonaro, déclaré inéligible par le TSE en juin 2023. L’enquête du magistrat vise également une tentative de putsch de Bolsonaro à la suite de son échec aux élections, en octobre 2022.
D’après Reuters, X a annoncé le lundi qu’elle a été sommée de témoigner par le comité juridique de la Chambre des représentants américaine afin de fournir des détails sur les décisions de la Cour suprême du Brésil en matière de modération de contenu.
Contribuer.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1537
Actualité

Remaniement surprise en Tunisie: Ministre écarté

26 mai 2024
Le chef d'État tunisien, Kais Saïed, a surpris tout le monde en opérant un remaniement gouvernemental inattendu ce samedi 25 mai. Un communiqué de la présidence tunisienne, publié sans justification,…
example 1535
Actualité

« Le chien, le nouvel enfant familial »

26 mai 2024
"« Prenez soin de notre bébé, il risque surement de se mettre à pleurer. Voici son jouet préféré... », ce sont les consignes que reçoit habituellement Laetitia Lacote, âgée de…