×
google news

Pieper renonce à nomination controversée

Avant d’entrer en fonction, Markus Pieper, un député européen allemand, a déclaré le lundi 15 avril qu’il renonçait à un poste bien rétribué à la Commission européenne. Cette décision est survenue suite à une controverse qui risquait de compromettre la campagne électorale de la présidente Ursula von der Leyen à l’approche des élections européennes.

À la fin janvier, Pieper, un membre du parti de l’Union chrétienne-démocrate (CDU, de droite), avait été désigné pour assumer le rôle nouvellement créé d’Ambassadeur pour les petites et moyennes entreprises au sein de l’exécutif européen. Ce choix avait été remis en question par Thierry Breton, le commissaire européen au Marché intérieur.

Le fait de choisir un allemand du même parti que Mme von der Leyen avait soulevé des accusations de favoritisme. Surtout que cette décision avait été prise quelques semaines avant un congrès à Bucarest au début de mars, où le groupe PPE (auquel appartient la CDU) avait soutenu un second mandat pour Mme von der Leyen. Le Parlement européen avait exigé jeudi la révocation de cette nomination et le lancement d’une nouvelle procédure par un vote majoritaire.

Pieper s’est plaint d’être la cible d’une campagne politique orchestrée par M. Breton, un allié du groupe libéral Renew. « Compte tenu de la façon dont Breton bloque mon entrée en fonction depuis le début à la Commission, je ne vois actuellement aucun moyen de répondre aux attentes légitimes de ce poste », a déclaré Markus Pieper lundi soir au journal allemand Handelsblatt. Il a soutenu que le commissaire français était « uniquement motivé par la politique partisane ».

Des doutes ont été soulevés concernant la transparence et l’impartialité du processus.

M. Pieper avait conclu son accord le 31 mars et était censé commencer son travail mardi. Il aurait dû se reporter directement à Mme von der Leyen et à M. Breton, qui sont responsables de l’industrie, entre autres. La position de grade 15, l’une des plus élevées dans la hiérarchie européenne, aurait dû lui rapporter un salaire de 18 430 euros bruts par mois, comme indiqué dans la grille officielle.

Ursula von der Leyen a reconnu ce retrait. « La Présidente comprend mais regrette également la décision de Markus Pieper de refuser son poste d’envoyé pour les PME », a déclaré son porte-parole Eric Mamer lundi soir. « La Présidente a décidé de retarder le processus de recrutement pour le poste (…) jusqu’après les élections européennes », a-t-il expliqué.

M. Breton, les commissaires italien Paolo Gentiloni, luxembourgeois Nicolas Schmit et le chef de la diplomatie de l’UE, l’espagnol Josep Borrell, avaient exprimé leur doute quant à ‘la clarté et l’équité’ du processus qui a conduit à la nomination de M. Pieper, dans une lettre adressée à Mme von der Leyen.

Deux candidates, Martina Dlabajova du Czech MEP, représentant le groupe Renew, soutenue par M. Breton, et Anna Stellinger de la federation suédoise des entreprises, avaient avancé dans la dernière phase du processus de recrutement en recelant de meilleures évaluations que M. Pieper.
Contribuer »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1225
Actualité

Nouveau président taïwanais contre force chinoise

20 mai 2024
Au lieu d'adopter une approche modérée comme il était attendu de lui, à l'instar de sa prédécesseuse Tsai Ing-wen, le nouveau président de Taiwan, Lai Ching-te, a abordé les points…
example 1220
Actualité

Recherche des disparus en Ukraine

20 mai 2024
La guerre est une épreuve déchirante, tandis que la disparition est une expérience vertigineuse. Après chaque combat, parfois chaque bataille, on enterre les défunts, soignent les blessés et cherche à…