×
google news

« Dilemme Américain: Interdire TikTok ou Non »

Est-ce que TikTok menace la démocratie des États-Unis? Selon la Chambre des représentants, la réponse est sans aucun doute affirmative. Dans ce pays incroyablement divisé, 352 délégués ont accepté une loi le 13 mars qui demande à ByteDance, la maison mère Chinoise de cette plate-forme de vidéos brèves, de céder leur division américaine à des intérêts américains ou de la fermer. Seulement 65 délégués ont voté contre.

Bien que le Sénat doive encore examiner et approuver cette loi, qui n’a pas l’air d’être une priorité, le président américain, Joe Biden, a déjà déclaré qu’il la signera si elle est présentée à lui. Lors d’un appel téléphonique avec Xi Jinping, le président chinois, le 2 avril, Biden a réaffirmé ses préoccupations concernant TikTok.

Qu’est-ce que les Américains reprochent à TikTok, qui a près de 150 millions d’utilisateurs aux États-Unis? Pour Mike Gallagher, le délégué républicain qui a proposé la loi, TikTok est une double menace. Il permet l’espionnage des Américains, en particulier en les suivant par GPS et en utilisant leurs données, mais ce qui est plus critique selon lui, c’est que TikTok est une « menace de propagande ».

« Si TikTok reste la principale source d’informations en Amérique et si son algorithme reste une boîte noire et sous contrôle par ByteDance et ainsi, par le parti communiste chinois, vous confiez le contrôle de l’information, notamment celle reçue par les jeunes Américains, à notre principal adversaire », déclarait récemment cet délégué, un des plus fervents adversaires de la Chine, dans le New York Times. Un argument de poids.

Jusqu’à présent, le gouvernement américain n’a pas réussi à prouver le biais idéologique des algorithmes de TikTok. Néanmoins, il est évident que le risque est présent. À Taïwan, les experts en désinformation n’ont eu aucune difficulté à démontrer que TikTok favorise systématiquement les vidéos opposées au Parti démocrate progressiste au pouvoir, qui est connu pour son opposition à Pékin. Si les États-Unis adoptaient une loi visant à « americaniser » ou à interdire TikTok, cela constituerait bien sûr un revers majeur pour la maison-mère chinoise de TikTok. Les autres pays devraient alors prendre position, et l’application de 1,7 milliard d’utilisateurs deviendrait le symbole de la déconnexion de l’économie mondiale.

Cependant, il n’est pas certain que les États-Unis en sortiraient gagnants. Preuve de cette impasse : tant Donald Trump que Joe Biden ont changé leur position sur ce sujet. Lorsqu’il était à la Maison Blanche, Trump avait essayé d’interdire TikTok par un simple décret. Aujourd’hui, conscient de la popularité de l’application parmi les jeunes, le candidat républicain à la présidence s’oppose à cette proposition, bien que soutenue par de nombreux de ses partisans.

L’article n’est pas intégralement disponible, la suite est réservée aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1220
Actualité

Recherche des disparus en Ukraine

20 mai 2024
La guerre est une épreuve déchirante, tandis que la disparition est une expérience vertigineuse. Après chaque combat, parfois chaque bataille, on enterre les défunts, soignent les blessés et cherche à…
example 1215
Actualité

Jean-Claude Gaudin, ex-maire de Marseille, décède

20 mai 2024
/"Jean-Claude Gaudin, qui était devenu l'incarnation de Marseille tout comme Gaston Defferre l'avait fait avant lui, est décédé le lundi 20 mai à l'âge de 84 ans. Comme Emmanuel Macron…