×
google news

Vulnérabilité de la flotte russe Noire

Au cours des trois derniers jours de mars, trois navires d’assaut russes ont été touchés, mettant hors service ou endommageant un tiers de la flotte russe de la mer Noire. Le vaisseau amiral de cette flotte a été coulé, leur quartier général a subi un bombardement, et leurs docks ont été endommagés. Beaucoup auraient douté au début du conflit que l’armée ukrainienne, presque dénuée de ressources navales, aurait pu résister à une flotte qui représentait la fierté de Moscou. Cependant, en deux ans, l’Ukraine a réussi à la rendre « fonctionnellement inactive », selon les termes utilisés le 24 mars par le secrétaire à la défense britannique, Grant Shapps.

Depuis le début du conflit à grande échelle, vingt-six navires russes et un sous-marin ont été touchés, ce qui équivaut à un tiers de la flotte russe de la mer Noire, indique l’état-major ukrainien. Ce décompte ne prend pas en compte les navires auxiliaires ou les patrouilleurs à faible tirant d’eau. Le dernier incident en date s’est produit le 26 mars, lorsque le Kostiantyn-Olchansky a été bombardé à l’aide d’un missile Neptune, comme l’a annoncé Dmytro Pletentchouk, porte-parole de la marine ukrainienne. Deux jours auparavant, le Iamal et l’Azov, qualifiés de « grands navires d’assaut » selon la terminologie russe, avaient été touchés à Sébastopol, où se trouve le port d’attache de la flotte russe de la mer Noire.

Les trois navires en question sont membres de la classe Ropucha, des structures logistiques cruciales de 112 mètres capables de porter dix véhicules blindés et 230 soldats. Le Tsezar-Kounikov et le Novotcherkassk ont été coulés auparavant, respectivement le 14 février et le 26 décembre 2023. L’Olenogorski-Gorniak et le Minsk ont également subi des dommages, les 4 août et 13 septembre 2023. Sur les seize en service avant le conflit, sept ont été coulés ou rendus inaptes à naviguer, au moins temporairement.
En avril 2022, l’armée ukrainienne a porté un coup dévastateur à la flotte de la mer Noire en coulant le croiseur Moskva, son vaisseau amiral, grâce à deux missiles Neptune. C’était la plus grande perte de la flotte depuis la deuxième guerre mondiale.
Humiliations
A cette grande humiliation s’est ajoutée une autre lorsque son quartier général à Sébastopol a été bombardé. Deux missiles de croisière ont frappé le bâtiment le 22 septembre 2023, lors d’une réunion de haut rang, ce qui, d’après Kiev, a entraîné la mort de son commandant, l’amiral Viktor Sokolov. L’armée russe a nié cette information, mais le vice-amiral Sergueï Pintchouk a repris le commandement en avril. Dix jours auparavant, toujours à Sébastopol, des frappes de missiles avaient endommagé deux docks secs, où le Minsk et le sous-marin Rostov-sur-le-Don étaient en cours de réparation. Cet incident a privé la marine russe de deux de ses navires ainsi que d’un équipement clé pour leur entretien, unique en mer Noire.
Il reste encore 67,71% de cet article à lire, seul les abonnés y ont accès.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1225
Actualité

Nouveau président taïwanais contre force chinoise

20 mai 2024
Au lieu d'adopter une approche modérée comme il était attendu de lui, à l'instar de sa prédécesseuse Tsai Ing-wen, le nouveau président de Taiwan, Lai Ching-te, a abordé les points…
example 1220
Actualité

Recherche des disparus en Ukraine

20 mai 2024
La guerre est une épreuve déchirante, tandis que la disparition est une expérience vertigineuse. Après chaque combat, parfois chaque bataille, on enterre les défunts, soignent les blessés et cherche à…