×
google news

Saint Bandera: Obéissance Absurde des Enseignants

Êtes-vous familiers avec Saint Stepan et Sainte Svetlana ? Les éducateurs des instituts no.3 et no.41 localisés à Petropavlovsk-Kamtchatka, en Russie orientale, n’en avaient pas non plus connaissance. Malgré cela, ils ont adoré en silence ces deux personnages, soi-disant canonisés par l’Église orthodoxe de l’état en février de cette année. Ils ne se sont pas aperçus que « Sainte Svetlana » ressemblait étrangement à Svetlana Snejko, une magistrate de la Biélorussie, et que « Saint Stepan » était en réalité Stepan Bandera, un leader nationaliste ukrainien détesté par la capitale russe.

Ignorant qu’ils répondaient à une sollicitation de la « Société historique russe », ils sont tombés dans le dernier piège tendu par le performeur biélorusse Vladislav Bokhan, au fin février. Âgé de 31 ans, cet artiste dissimule en Pologne pour échapper aux sanctions du gouvernement d’Alexandre Loukachenko, est connu pour ses farces engagées. Il avait déjà détourné l’image du leader ukrainien Stepan Bandera, adulé par certains.

En octobre 2023, des instituteurs de la région de Kalouga ont célébré l’anniversaire de Vladimir Poutine, en se faisant filmer avec de nombreux portraits et des citations du leader ukrainien, qui avait collaboré avec les nazis.

Vladislav Bokhan s’est amusé du fait que bien qu’ils soient censés être leurs grands adversaires, ils ne connaissent même pas son identité ni son apparence. Naturellement, aucun d’entre eux n’a pensé à utiliser Google. La seule préoccupation est d’obéir aux ordres. Certains des établissements sollicités pour l’action « Notre président est toujours jeune » se sont montrés particulièrement zélés, se filmant avec leurs étudiants récitant des poèmes en l’honneur de Vladimir Poutine.

« Pour la victoire ». Vladislav Bokhan a attiré l’attention avec une astuce encore plus audacieuse en juin 2022. Prétendant agir au nom du parti Russie Unie – qui n’a en théorie aucune autorité sur les enseignants – il a piégé une école dans la banlieue de Moscou, à Klin. Les enseignants devaient montrer leur engagement envers leur lieu de travail en mettant l’accent sur les slogans « Travail libère » et « Un peuple, une nation, un leader », tous deux associés à l’Allemagne nazie.

Certains se sont précipités pour imprimer ces mots sur un fond de drapeau russe pendant que d’autres posaient, le sourire aux lèvres et la pelle à la main, dans la cour de l’école, soulignant les travaux « volontaires » que les enseignants et autres fonctionnaires accomplissent pour pallier à l’insuffisance de l’État.

Il reste à lire 64.19% de cet article. La suite est disponible pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1389
Actualité

« Baisse de 9% des loups en France »

23 mai 2024
Selon un communiqué de diverses associations environnementales, l'année 2023 a connu un déclin de 9 % dans la population de loups en France, fixant le nombre total à 1 003…
example 1386
Actualité

Gouverneur du Texas gracie meurtrier antiraciste

23 mai 2024
Texte réécrit : "RAPPORT DE NEW YORK En plein été 2020, une paire de mois après le tragique décès de George Floyd, un Afro-Américain, tué par un officier de police…
example 1384
Actualité

« Cauet en vue pour agressions sexuelles »

23 mai 2024
Sébastien Cauet, animateur de renom, est en détention préventive depuis mercredi dans le contexte d'une enquête qui l'accuse de viols et d'agressions sexuelles, des allégations qu'il réfute, nous l'a-t-on révélé…