×
google news

Dépistage cancer du sein: place IA

En tant que radiologues, nous sommes fermement convaincus de la valeur cruciale de l’intelligence artificielle (IA) pour l’avancée de l’imagerie médicale. Nous appuyons vigoureusement son progrès à travers des collaborations avec des institutions académiques et des entreprises, ainsi que des recherches scientifiques et des compétitions annuelles lors des Journées francophones de radiologie.

Les radiologues spécialisés dans le repérage du cancer du sein ont été des précurseurs dans l’amélioration de l’IA en mammographie. Pour les femmes âgées de 50 à 74 ans, cet examen est fortement recommandé pour la détection précoce du cancer, avec une double lecture des images, la deuxième étant effectuée par un radiologue expérimenté. La tomosynthèse, une technique évoluée de la mammographie, est actuellement en voie de la remplacer, étant donné sa formidable efficacité. En 2023, la Haute Autorité de santé (HAS) a suggéré de remplacer la mammographie traditionnelle par une mammographie synthétique, qui serait reconstituée à partir des images de la tomosynthèse. Cependant, une mammographie synthétique doit impérativement être analysée conjointement avec les images de tomosynthèse, qui en France à ce jour, ne peuvent être numérisées en vue d’un transfert digital, puisqu’à l’échelle nationale, en 2024, la dématérialisation (la capacité de transmission numérique des images entre le premier et le second lecteur) n’est toujours pas mise en place.

En raison du manque de numérisation et du faible taux de participation à la campagne de dépistage de 2022 (seulement 2 424 599 femmes ont subi une mammographie, représentant un taux de participation national de 44,9 %), de nombreuses agences régionales de santé envisagent des expériences qui substitueraient l’interprétation du radiologue par un premier lecteur à l’intelligence artificielle. Toutefois, la question de savoir si l’IA peut remplacer un radiologue lors de la première ou de la seconde lecture a été récemment soulevée dans un avis de la Société d’imagerie de la femme (SIF), présenté à l’Académie de médecine le 25 janvier. Cet avis, basé sur des études solides, dont une méta-analyse comparant un radiologue à l’IA sur plus d’un million de mammographies avec différents logiciels d’IA, montre que le radiologue est plus performant dans une situation de routine que l’IA, sans qu’une conclusion sur la performance de la tomosynthèse puisse être tirée.

Deux autres façons d’utiliser l’IA ont également été testées, selon des études : d’abord, l’IA comme outil de tri pour identifier les mammographies qui ne nécessitent pas de double lecture. L’étude prospective MASAI, publiée dans The Lancet Oncology en août 2023 et réalisée en Suède, révèle que l’utilisation de l’IA à cette fin augmente le nombre de cancers détectés et réduit de 50 % le besoin d’une double lecture humaine. Il est crucial de noter que le niveau d’expertise des radiologues était très élevé, équivalent ou supérieur à celui des seconds lecteurs français.

Veuillez noter qu’il reste 58,81% de cet article à lire. Les abonnés ont accès au reste du contenu.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1292
Actualité

« Résumé Mardi: Guerre en Ukraine Direct »

22 mai 2024
Le live a été animé par plusieurs personnes dont Agnès Gautheron, Gabriel Coutagne, Fatoumata Sillah, Solène L’Hénoret et Audrey Delaporte qui a pris des photos. Nous avons une série d'articles,…
example 1284
Actualité

Crise climatique: Jugement historique tribunal maritime

21 mai 2024
La crise climatique impactant les petites îles a été reconnue, marquant une avancée significative dans la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation des océans. La juridiction internationale du…