×
google news

Révision moins ambitieuse de la PAC validée

Après une intense période de trois ans pour rendre plus écologique la nouvelle politique agricole commune (PAC) et sa mise en œuvre récente qui a duré un an, il n’a fallu que quelques semaines pour démêler les initiatives environnementales. Suite à plusieurs mois de manifestations agricoles à travers l’Europe, la réforme de la PAC proposée par la Commission européenne a été approuvée le 26 mars par les ministres européens de l’agriculture.

« En l’espace d’un mois, nous avons fait ce qui est normalement accompli en trois ans », a observé Marc Fesneau, le ministre français de l’agriculture. « C’est surprenant, mais ne peut pas être qualifié de miracle. » « Nous avons écouté nos agriculteurs et agi rapidement pour résoudre leurs problèmes », a confirmé David Clarinval, vice-Premier ministre belge en charge de l’agriculture.

Lors du sommet des 21 et 22 mars, les dirigeants des 27 États membres ont insisté sur la nécessité de répondre à l’indignation agricole, notamment en diminuant la charge administrative imposée par la PAC aux agriculteurs. Avec les élections européennes à l’horizon du 6 au 9 juin, et la montée de l’extrême droite dans les sondages, toutes les stratégies sont bonnes pour apaiser le domaine agricole, y compris la réduction des objectifs environnementaux de l’UE.

Dans le cadre du Pacte vert, Bruxelles a déjà abandonné son projet de régulation sur les pesticides, pendant que la loi sur la restauration de la nature, difficilement adoptée au Parlement européen, est actuellement bloquée par huit membres de l’UE. En outre, elle a minimisé les aspirations écologiques de la PAC. À Paris, le gouvernement présentera le 3 avril un projet de loi agricole modifié en profondeur soutenant le modèle productiviste.

Une manifestation s’est tenue en marge de la réunion.

Des centaines d’agriculteurs ont manifesté leur frustration lors d’un rassemblement mardi dernier, au centre d’un quartier européen sous haute surveillance. Ce mouvement a été initié par des associations belges et la coordination internationale Via Campesina. La police a constaté un blocage de 250 tracteurs sur les voies principales vers le siège du Conseil et des affrontements ont éclaté entre les manifestants et les forces de sécurité. Lors de ce mouvement de protestation, qui a pris une moindre mesure que les deux précédentes, les agriculteurs demandaient principalement une augmentation de leurs revenus. Ils dénonçaient notamment les « pratiques déloyales » de l’industrie agroalimentaire et remettaient en question les accords de libre-échange.

« D’après le compte rendu de David Clarinval, leurs revendications ont été clairement perçues. Il a mentionné non seulement une révision de la Politique Agricole Commune (PAC), mais également des mesures de simplification administrative précédemment annoncées et diverses actions nationales qui ont déjà été mises en place. Il est convaincu que la situation évolue dans une direction positive. En ce qui concerne la révision de la PAC, bien que le texte officiel ne soit pas encore formalisé, une majorité des pays le soutiennent.  » Nous sommes sur la bonne voie « , précise M. Fesneau.

49,13% de cet article reste à lire. Le reste est accessible uniquement aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1277
Actualité

« Livre Sur Journée Meurtrière d’Israël »

22 avril 2024
Née en 1994, Lee Yaron travaille comme journaliste pour Haaretz, un journal israélien de gauche que le gouvernement Netanyahu n'apprécie guère. Elle a acquis une certaine notoriété grâce à ses…
example 1276
Actualité

« Salut nazi d’un maire: justice saisie »

21 avril 2024
La préfète du Val-de-Marne a déclaré qu'elle allait porter l'affaire devant le procureur de Créteil à la suite du salut nazi effectué par le maire de Villeneuve-Saint-Georges, Philippe Gaudin, lors…
example 1275
Actualité

L’Ethiopie: Futur eldorado africain cryptomonnaies

21 avril 2024
Malgré une moitié de la population sans accès à l'électricité et une interdiction préalable des cryptomonnaies, l’Ethiopie se positionne pour devenir un pilier dans le minage de bitcoins en Afrique…