×
google news

Prévision pessimiste croissance Allemagne 2024

Les principaux instituts économiques allemands ont revu à la baisse de manière significative leurs prévisions de croissance du PIB pour 2024, désormais estimée à 0,1%, mercredi 27 mars. Ils avaient initialement anticipé une croissance de 1,3% à l’automne, mais se montrent à présent plus sombres en raison de la lente progression de la consommation.

Ces nouvelles estimations s’alignent davantage sur les prévisions gouvernementales, qui tablent sur une croissance de 0,2% pour la première économie d’Europe.

« Des éléments conjoncturels et structurels s’imbriquent, entravant l’évolution économique globale », a commenté Stefan Kooths, responsable de la recherche économique à l’Institut de Kiel. « Bien que nous devrions voir un redressement au printemps, il ne sera pas puissant », a-t-il ajouté.

En 2023, l’économie allemande a pris un coup, avec une dégringolade de 0,3% du PIB, affectée par la crise sectorielle industrielle.

« La consommation privée deviendra le pilier dominant de l’économie durant l’année », ont déclaré les cinq instituts (DIW, IFO, IFW, IWH, RWI) dans une déclaration. Cependant, l’économie « a récupéré plus tardivement et moins vigoureusement que prévu par [le regroupement des instituts]», ont-ils ajouté.

L’inflation devrait continuer à ralentir.

Pour 2025, les prévisions de croissance économique des instituts demeurent quasiment stables, à 1,4% (contre 1,5% précédemment prévu).

Selon certaines sources, l’inflation qui avait grimpé à un record de plus de 8 % à l’automne 2022 devrait continuer son ralentissement, chutant à 2,3 % en 2024 et à 1,8 % en 2025. Les revenus réels devraient augmenter, stimulant la consommation. Néanmoins, le pouvoir d’achat ne reviendrait pas à son niveau pré-inflation avant le deuxième trimestre 2025, suite à la hausse de l’inflation résultant de la guerre en Ukraine qui a débuté en février 2022.

L’Allemagne, qui a longtemps été le moteur de l’économie européenne, est confrontée à une crise dans son secteur industriel, fondement de sa croissance. Cette crise est due à la hausse des prix de l’énergie et à la diminution de la demande mondiale.

Cette situation a entraîné de vives discussions entre les partis du gouvernement de coalition du chancelier Olaf Scholz. Christian Lindner, le leader du FDP libéral et ministre des finances, s’oppose à la réforme souhaitée par le ministre de l’économie écologiste Robert Habeck, qui propose de modifier les règles budgétaires constitutionnelles pour soutenir l’industrie.

Les experts des instituts recommandent une « modérée » modification de la règle constitutionnelle de limitation de l’endettement qui permettrait d’augmenter les investissements financés par l’endettement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 699
Actualité

« Guerre Ukraine: Estonie qualifie patriarcat terroriste »

12 avril 2024
Consultez tous nos articles, commentaires et reportages concernant le conflit ukrainien Les reportages, commentaires et explications du « Monde » Pourquoi l'extension de la mobilisation en Ukraine soulève-t-elle autant de…
example 696
Actualité

« Stanislav Skrinnik: Danseur et Fabriquant Militaire »

12 avril 2024
L'ancienne gloire du Théâtre d'opéra et de ballet d'Odessa s'est estompée, avec l'absence notable de pièces russes emblématiques, manquées par le public local qui avait une préférence pour celles-ci. Depuis…