×
google news

« « Sakura », la période où les cerisiers sont en floraison »

Le 10 janvier, le décompte a été lancé suite à l’émission de l’alerte numéro 1 par les spécialistes de la météorologie de JMA, une entreprise privée japonaise. Un nuage rose se propagera à travers le pays, s’élevant du sud vers le nord du 20 mars au 30 avril, à l’instar d’une trainée de poudre. Nagoya sera le premier lieu à observer l’explosion, tandis que Sapporo connaitra son heure environ cinq semaines plus tard. Sur son site web, JMA assure qu’elle « transmettra des actualisations au moment approprié ». Sakura est très surveillée. L’éclosion des fleurs de cerisier est un événement majeur au Japon, capable de mobiliser des foules et ayant une grande symbolique.
« Allégorie de la vie »
« Cette apparition est anticipée pendant des semaines, et lorsqu’elle se produit enfin, elle est explosive puis disparaît, dépeint Yoko Nakamura, consultante japonaise en mode et art de vivre qui vit en France. C’est une allégorie de la vie qui nous rappelle sa beauté, sa brièveté et la nécessité d’en savourer chaque instant. » Au Japon, le jour J, les stagiaires sont chargés de réserver un endroit sous un somei yoshino, un hybride de cerisier Prunus yedoensis. « En fin de journée, ils sont rejoints par leurs équipes pour partager un pique-nique et célébrer », raconte la consultante. Si le vent souffle, une pluie de pétales recouvre les couvertures posées sur le sol.

Tomoji Hakuno, le directeur d’Aoyama Flower Market à Paris, rue du Bac, commence à obtenir des branches de fleurs vers la fin de février. Ces branches arrivent en boutons, qui s’épanouissent en blanc ou en rose, selon le type. Cependant, ce n’est pas vraiment ce qui l’attire. Il argumente que, dans les deux situations, les branches « mettent en évidence toutes les couleurs » lorsqu’il les juxtapose à des gerberas légèrement bouclés de couleur jaune citron, orange, fuchsia ou vert lime. Il poursuit sa présentation avec des tulipes et des renoncules, affirmant que « le cerisier se marie bien avec toutes les fleurs à bulbes, c’est une solide base. Il est également bien par lui-même ou accompagné d’une branche de groseillier ».

Toujours dans son discours en japonais, le fleuriste parisien évoque la brume, le flou et des images météorologiques difficiles à interpréter. Il se rapproche d’une petite branche et glisse doucement son doigt sur l’écorce, sans prendre le temps d’admirer les fleurs qu’elle porte. Il souligne l’importance de visible les tiges « aérées ». Ce sont elles qui définissent la forme et la structure du bouquet, ajoute-t-il, et elles peuvent transformer le bouquet en modifiant simplement son orientation.

Il recommande d’optimiser la culture des plantes : un sol bien drainé, légèrement acide et orienté sud-ouest est préféré. Il est également nécessaire d’éliminer le bois mort de la plante. La floraison a lieu en mars-avril, en fonction des températures de l’autome précédent. Les plantes préfèrent des journées chaudes et ensoleillées mais aussi des nuits plus fraîches. Par contre, elles n’apprécient pas les vents frais.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1253
Actualité

J’ai dégusté des bugs… et ça m’a plu !

21 avril 2024
Laurent Veyet, avec un sourire espiègle, me dévisage et demande : "As-tu déjà consommé des insectes?" Je fronce les sourcils, me perdant dans une introspection rapide... A part cette mouche,…