×
google news

« Conseils de Lectures: Habré, Plage, Dunkelblum »

Pour la semaine à venir, nous mettons en lumière l’histoire de Reed Brody, un avocat américain renommé qui a consacré seize ans à la planification du procès (couronné de succès) contre Hissène Habré, l’ex-tyran du Tchad. Nous présentons également un long poème du célèbre poète arabe Adonis ; une mémoire d’enfance qui révèle l’ascension d’un narrateur à l’âge adulte, extrait du premier roman de Juliette Willerval ; une saison passée en montagne pendant le confinement et le drame qui se déroule dans un microcosme autrichien après la deuxième guerre mondiale.

RÉCIT : « La Poursuite de Hissène Habré : Juger un tyran dans un univers d’impunité » par Reed Brody
Selon Hérodote, Pythagore aurait déclaré que « quiconque ne remplit pas son devoir prescrit avec équité peut être considéré comme un transgresseur de l’harmonie universelle ». C’est exactement ce genre de « transgression » que l’éminent avocat américain des droits humains, Reed Brody – surnommé « le traqueur des tyrans » par les journalistes -, combat dans son livre « La Poursuite de Hissène Habré », un excellent récit de la traque et du procès de l’ex-dictateur tchadien.

Hissène Habré (1942-2021) a pris le pouvoir par la force en 1982, avec le soutien des États-Unis et de la France. Durant ses huit années au pouvoir – jusqu’à sa chute lors du coup d’État d’Idriss Déby (1952-2021) -, il a fait plus de 40 000 victimes, ordonné des tortures, des exécutions et instauré un système de viol systématique (qu’il pratiquait lui-même dans ses prisons).

Reed Brody a consacré seize ans à l’élaboration d’un dossier juridique pour Habré, avec l’aide de l’avocate tchadienne Jacqueline Moudeïna. Brody a voyagé à travers l’Afrique, en particulier au Sénégal où Habré avait trouvé refuge en 1990. Le procès a eu lieu en 2015 devant un tribunal spécial africain à Dakar et Habré y comparaissait (vêtu d’un boubou blanc, portant des lunettes noires, silencieux) avec des équipes de victimes et d’avocats tchadiens. En mai 2016, Habré a été condamné à la réclusion à perpétuité par le tribunal.

Dans son œuvre poétique « Le Louvre, espace de l’alphabet à venir », Adonis dépeint le début comme étant le mot qui a été transformé en pierre. Adonis infuse ensuite de la vitalité à travers sa marche lyrique à travers les salles du Louvre consacrées aux antiquités orientales, où l’art sumérien se mêle à la sculpture mésopotamienne et aux merveilles de l’Egypte ancienne.

Dans un unique poème séparé en sept sections, le poète syrien exilé à Paris évoque cette culture immergée préislamique du Proche-Orient : le monde de Gilgamesh et d’Isis, celui des fleuves comme le Nil, le Tigre et l’Euphrate où l’alphabet est considéré être né. Le poète regrette la question : « Qu’a-t-on à dire à une civilisation née dans les bras de l’Euphrate et du Tigre quand elle s’est égorgée sur leurs rives ? ».

La lecture du reste de cet article est réservée aux abonnés et représente encore 65.84% du contenu initial.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1258
Actualité

Khamenei salue succès iranien en Israël

21 avril 2024
L'Ayatollah Ali Khamenei a exprimé sa satisfaction le dimanche 21 avril concernant les « réussites » qu'il estime avoir été réalisées par l'armée iranienne lors de l'assaut sans précédent sur…
example 1256
Actualité

Guerre Ukraine: Russie revendique prise localité

21 avril 2024
Nous vous invitons à lire tous nos articles, commentaires et couvertures journalistiques relatifs à la guerre en Ukraine. Les articles, les études approfondies et les éclairages fournis par Le Monde…