×
google news

« Bataille électorale serrée à Istanbul »

Il est difficile de distinguer la rue commercante Alemdag caddesi à Ümraniye, sur le continent asiatique d’Istanbul, des autres zones piétonnes typiques : les mêmes bruits familiers, les mêmes boutiques, la même foule vibrante. Comme dans toutes les villes, les stands des partis politiques ont émergé, avec leurs tentes de différentes tailles, ornées de leurs propres couleurs et jouant leur musique électorale, et ceci en préparation pour les élections municipales du 31 mars.

Les affiches massives du président Recep Tayyip Erdogan aux côtés des candidats locaux du Parti de la Justice et du Développement (AKP, le groupe islamiste conservateur au pouvoir) côtoient celles de l’actuel maire, Ekrem Imamoglu, leader du Parti républicain du peuple (CHP, centre gauche). Le mouvement d’opposition principal propose également ses propres candidats dans les différents quartiers de la métropole.

Cependant, une ambiance lourde plane. Les regards semblent fatigués. L’auteur et journaliste Bekir Agirdir a décrit cela comme « la lassitude des électeurs » confrontés à une série constante d’élections s’ajoutant aux préoccupations et difficultés actuelles. Depuis 2011, les Turcs ont voté presque chaque année sans voir de changement notable : l’augmentation constante du coût de la vie a continué à diminuer la quantité de nourriture sur la table et à menacer le bien-être des familles. « Le fossé entre les problèmes réels de la vie quotidienne et l’agenda officiel ne cesse de s’élargir », ajoute ce spécialiste des sondages, comme si « le gouvernement pousse la société à se dépolitiser ».

L’autoritarisme semble être de plus en plus l’identité du régime en vigueur. Le 7 mars, un individu qui se proclamait sympathisant du CHP a été interpellé en plein public à Sirinevler, dans la région européenne, suite à ses critiques du président filmées par un vidéaste sur YouTube. La police civile l’a emprisonné, l’accusant de <>. Dans le quartier natal de Recep Tayyip Erdogan, Kasimpasa, des activistes de l’AKP ont fait irruption dans le bureau de campagne du CHP. Le 17 mars, lors d’un rassemblement de l’Etat chef à Konya, de nombreuses personnes ont été arrêtées pour avoir formulé des critiques sur la politique éducative du gouvernement.

En conséquence, les citoyens ordinaires sont généralement brèves et, plus rarement, discutent avec les journalistes étrangers. Les prénoms sont à peine chuchotés, et encore, après insistance. « Les adversaires semblent avoir compris que la coalition gouvernementale maintiendra sa domination jusqu’aux prochaines élections générales et élections présidentielles [en 2028] », commente Bekir Agirdir. Les électeurs du parti au pouvoir hésitent à montrer un enthousiasme quelconque en raison de la situation économique du pays.

Il reste encore 63,47% de cet article à lire, le reste est exclusivement réservé pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1175
Actualité

Élections: Plus de partis d’extrême-droite

20 avril 2024
Alors que l'élection approche, les candidats se préparent pour une éventuelle entrée au Parlement européen. Les sondages indiquent que les partis associés aux groupes Conservateurs et réformistes européens (ECR) et…
example 1174
Actualité

Base militaire bombardée en Irak

20 avril 2024
De nouvelles informations indiquent qu'un "bombardement" a eu lieu dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 avril sur une base militaire au centre de l'Irak. Cette base héberge…
example 1173
Actualité

Trois otages camerounais libérés au Nigeria

20 avril 2024
Trois travailleurs humanitaires camerounais, associés à l'ONG française Première urgence internationale (PUI), qui ont été retenus en captivité pendant cent jours, ont été libérés le vendredi 19 avril. Ils avaient…
example 1171
Actualité

Pèlerinage juif limité en Tunisie, cause Gaza

20 avril 2024
Suite à l'éruption du conflit entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, l'évènement annuel du pèlerinage juif de la Ghriba à Djerba en Tunisie, qui a généralement…